Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Bénévolat, conflits et courage civique

Nicole Basieux | 18 février 2015

Tags : Secrétariat

A la demande des officiels de diverses disciplines équestres, la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE organise un cours de gestion des conflits. Celui-ci doit offrir tous les instruments nécessaires à une réaction optimale dans des situations les plus variées, afin de pouvoir affronter les conflits potentiels sans appréhension et sans préoccupation. 

En effet, les officiels n’ont de loin pas un travail facile, dans un monde toujours plus libéral: ils doivent connaître les règlements et les appliquer strictement. Dans ce premier principe déjà, nous nous heurtons à des contrastes: strict contre tolérant. Une autre différence saute aux yeux: bénévolat contre professionnalisme. Les officiels travaillent généralement bénévolement, tandis que le sport équestre prend une envergure de plus en plus professionnelle.

Être un officiel bénévole dans un monde libéral visant au professionnalisme, appliquer les règlements à la lettre, tout ceci demande un grand courage civique. Mais qu’est-ce que cela signifie? Rien d’autre que l’exemple d’un délégué technique intervenant de manière claire et nette lors de litiges sur le règlement, sans tergiverser. Le cours de gestion des conflits à venir doit l’aider à cet égard, le soutenir moralement et l’encourager à aller de l’avant.

Faire preuve de courage est le cas de tous ceux qui s’engagent pour le bien-être des chevaux. Que ce soit à petite ou à grande échelle, sur la scène nationale ou internationale. Et les remerciements reviennent à ceux qui, sans aller droit au mur, risquent pour cela une fois peut-être une plus vive confrontation et qui ne reculent pas devant celle-ci. Apprenez-en plus lors de l’entretien avec un officiel dans le «Bulletin». 

Un proverbe Mongol peut à mon sens convenir parfaitement ici: «Un cavalier sans cheval n’est qu’un homme, mais un cheval sans cavalier reste un cheval.»

Commentaire

comments powered by Disqus