Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Endurance
Endurance

Clean Endurance: Rétrospective sur une année de décisions intéressantes

14 décembre 2015 11:20

Début 2013, les cavalières et les cavaliers du cadre ainsi que le Directoire Endurance se sont réunis pour demander à la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE de s’engager au niveau mondial pour un sport éthiquement soutenable. Le sport d’endurance doit être pratiqué dans le respect du bien-être des chevaux. Cette demande s’explique par l’apparition de plus en plus d’abus dans cette discipline: des chevaux morts qui disparaissaient pendant ou après des courses, beaucoup de cas de dopage, des cadences toujours plus hautes, diverses tricheries . . .

La FSSE avait plusieurs fois attiré l’attention sur ces problèmes graves à travers des communiqués de presse et des lettres à la Fédération Equestre Internationale FEI. Début décembre 2014, la FEI annonça que, suite à des enquêtes approfondies, l’affaire des échanges d’identification de chevaux en lien avec les qualifications pour les Championnats du Monde 2012 à Euston Park GBR n’aura pas d’autres conséquences.

Le 15 décembre 2014, après le départ de la princesse Haya, l’Assemblée générale de la FEI élut un nouveau président en la personne du Belge Ingmar de Vos. Quelle fut la signification de cette élection pour Clean Endurance? Le nouveau président et sa secrétaire générale Sabrina Zeender allaient-ils intervenir? Les semaines passèrent et rien ne bougea. Aux Emirats arabes unis (EAU) eut lieu une course après l’autre, avec des incidents plus ou moins nombreux.

Bundy – une image marquante
Fin janvier 2015 eut lieu la très célèbre «Presidents Cup» qui relança le débat. Comme la course était transmise en direct sur internet, deux images ont pu être enregistrées. Sur la première, l’on peut voir un cheval bai foncé trébucher dans le désert. Sur la deuxième, le cavalier se tient à côté de son cheval agenouillé sur ses antérieurs brisés. C’était Bundy. Son histoire fit le tour du monde, un monde qui ouvra enfin les yeux!

Sous la pression des critiques massives des réseaux sociaux, la FEI finit enfin par réagir et stoppa la saison d’endurance en cours aux EAU le 26 février 2015. Les deux dernières courses sous l’égide de la FEI furent annulées. Peu après, le 6 mars, on apprend que certaines courses n’avaient jamais eu lieu; d’abord, il était question de deux courses, au cours de l’année d’au moins douze. Cela signifie qu’un bon nombre de chevaux n’avaient en réalité jamais effectué les courses de qualification demandées.

C’était la goutte d’eau qui fit déborder le vase aussi chez la FEI: cette dernière suspendit la fédération équestre des Emirats arabes unis le 12 mars 2015. Les manifestations de la discipline Endurance furent interdites, les cavaliers d’endurance des EAU n’avaient pas le droit de participer à des manifestations de la FEI. Les cavaliers des autres disciplines avaient certes le droit de prendre le départ, cependant uniquement sous l’enseigne de la FEI. Suite à cela, la FSSE annonça dans un communiqué de presse qu’il s’agissait d’un premier pas dans la bonne direction, mais que le chemin à parcourir était encore long.
 

Un long chemin 
Après que les EAU eurent présenté un long catalogue de mesures à la FEI, la suspension de la Fédération fut levée le 27 juillet 2015. Juste à temps pour préparer la saison qui allait débuter en fin d’automne. Le 9 septembre, la secrétaire générale de la FEI suspendit un vétérinaire de haut rang des EAU: le Dr Halvard Sommerseth était soupçonné de ne pas avoir respecté les règles et dispositions de la FEI et était apparemment impliqué dans les événements douteux des manifestations aux listes de résultats falsifiées.

Le président de la FEI soutenait également la décision de suspendre le vétérinaire des EAU. Le 15 octobre, le chef de la discipline Endurance des EAU fut aussi provisoirement suspendu. La FEI justifia cette décision par la non-observation répétée des règles et dispositions de la FEI à de nombreuses manifestations lors desquelles les copies des feuilles de résultats furent transmises à la FEI.

La saison commença alors fin octobre dans les EAU et à nouveau apparurent des vidéos et des images faisant peine à voir sur les réseaux sociaux: des chevaux s’écroulant pendant la course, des membres amputés chez des chevaux portant des prothèses . . . Début novembre, la FEI demanda à tous les officiels de la discipline Endurance de s’engager pour le bien-être des chevaux et de le protéger à tout prix. Lors de l’Assemblée générale de la FEI à San José, Porto Rico, les nouveaux membres du Comité Endurance furent élus: l’Espagnol Ignasi Casas et le Costaricain Rocio Echeverri.

Pendant le premier week-end de courses aux EAU, pas moins de 21 cartons jaunes furent attribués . . . Est-ce un bon présage? Cela signifie-t-il que les règlements sont réellement appliqués et respectés? Que ce passera-t-il ensuite? Une rencontre entre le responsable Endurance de la FEI, Manuel Bandeira de Mello, et le responsable de la FSSE est prévue à la mi-décembre. Il est important que la Suisse balaie d’abord devant sa propre porte. La FSSE déploie beaucoup d’efforts pour que les sports équestres soient pratiqués de manière éthiquement soutenable . . .

Pour de plus amples informations toujours actuelles: 
www.facebook.com/cleanendurance