Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Endurance
Endurance

Endurance Day: des objectifs très haut placés

14 décembre 2015 11:10

L’Endurance Day a mis le point final à une longue saison d’endurance marquée par le Championnat d’Europe à Samorin et le Championnat Suisse à Dielsdorf. Mais le regard est déjà porté vers l’avenir pour les années à venir. 

Kathrin Marthaler (d.), or, et Jil Bachmann, argent, ont gagné les médailles au championnat suisse juniors. Kathrin Marthaler (d.), or, et Jil Bachmann, argent, ont gagné les médailles au championnat suisse juniors.

Le chef de la discipline Peter Münger a pu accueillir près de 70 participants à l’Endurance Day à la mi-novembre à Berne. Comme d’habitude, beaucoup d’informations furent échangées et un regard approfondi fut porté aux différentes facettes du sport d’endurance. Sur le plan international, la suspension de la fédération équestre des Émirats arabes en mars fit de grandes vagues. Après de longues discussions avec la FEI, la suspension fut levée fin juillet à titre précaire et sous certaines conditions. Il ne reste plus qu’à espérer que ces mesures contribueront à une meilleures protection des chevaux.

Le Championnat Suisse à nouveau sur le sol national 
Après que les Championnats Suisses 2014 furent organisés en Allemagne, l’édition 2015 a pu avoir lieu à Dielsdorf à la fin septembre. Le CO et son équipe de bénévoles réalisa un travail fantastique et prépara un itinéraire exigeant. Dans la catégorie Élite, le titre fut remporté par Sonja Bobsin devant Annina Rohner et Mireille Housencroft. Chez les juniors, c’est Kathrin Marthaler qui s’imposa devant Jil Bachmann. En 2016, le Championnat Suisse aura lieu début août à Lyss. Le CO expérimenté est déjà en pleine préparation.

Les cavaliers européens entre eux 
Le Championnat d’Europe fut organisé dans des installations magnifiques à Samorin près de Bratislava en Slovaquie. 65 participants de 19 nations attaquèrent le parcours de 160 kilomètres. Pour la première fois depuis longtemps, les cavaliers européens se retrouvèrent entre eux car les Championnats n’étaient pas ouverts à tous. À l’exception d’une boucle, les courbes et les difficultés de terrain étaient rares, l’itinéraire plat et pas très exigeant au niveau technique, ce qui poussa les cavaliers à des cadences extrêmement rapides, surtout à la fin.

Les deux premiers concurrents effectuèrent les 20 derniers kilomètres avec une vitesse moyenne de plus de 30 km/h, ce qui correspond pratiquement à des vitesses d’hippodrome, sans compter le sprint de la dernière ligne droite. L’Espagne remporta la course devant la France et les Pays-Bas autant en individuel qu’en équipe, avec quatre cavaliers classés dans les six premiers. Les Espagnols, qui collaborent depuis des années avec les cavaliers des Émirats arabes unis, se montrèrent très professionnels dans tous les domaines.

Les Suissesses Véronique Curchod et Andrea Amacher réussirent à gérer leur chevauchée de manière équilibrée et terminèrent aux 27e et 28e rangs avec record personnel. Malheureusement, la troisième Suissesse dut abandonner la course, il n’y eut donc pas de classement pour l’équipe. Une fois de plus, il a pu être constaté que les Suisses avaient de la peine à suivre le rythme sur des itinéraires rapides aux exigences techniques basses. Comme l’ont prouvé les Jeux Équestres Mondiaux en Normandie, ils sont bien plus performants sur des parcours exigeant plus de savoir-faire. 

Championnat du Monde 2016 à Dubaï
Le prochain Championnat du Monde aura lieu à la mi-décembre 2016 à Dubaï (EAU). Là-bas aussi, les itinéraires sont plutôt plats et provoquent donc des rythmes de course élevés. La Suisse s’est décidé en faveur d’une participation, sous réserve cependant que les conditions de la fédération internationale FEI au sujet de la protection des chevaux soient respectées. Dans le cas contraire, la FSSE reviendrait sur sa décision, aussi en ce qui concerne les participations à d’autres compétitions à nouveau autorisées dans cette région. 

Il est à espérer que les itinéraires deviennent plus exigeants à l’avenir, que ce soit au niveau technique ou topographique, afin de réduire la vitesse de course en vue de la protection du cheval et afin de donner plus de poids aux capacités équestres dans ce sport.

Championnats d’Europe 2017: une étape importante avant les JEM 2018 
Les prochaines étapes importantes pour le Directoire Endurance sont les Championnats d’Europe 2017 sur les terrains vallonnés de Belgique et les Jeux équestres mondiaux 2018 au Canada. Déjà maintenant, la planification est axée sur ces deux manifestations, étant donné que l’on souhaite y envoyer une équipe efficace. Les critères de sélection pour le Championnat du Monde 2016 et le Championnat d’Europe 2017 ont déjà été fixés. 

Peu de juniors et de jeunes cavaliers
Les juniors et les jeunes cavaliers ont pour objectif les Championnats d’Europe 2016 au Portugal. En tant que responsable de la relève, Sandra Bechter espère qu’au moins deux cavaliers de la relève réussissent à se qualifier. Évidemment, il serait souhaitable de pouvoir envoyer une équipe.
L’année 2015 fut plutôt calme, étant donné que le Championnat du Monde eut lieu en Amérique du Sud et que l’envoi d’une délégation n’entrait pas en ligne de compte pour des raisons financières. Une participation à une course pour juniors en équipe était prévue, mais celle-ci fut annulée.

En 2016, trois cavalières passeront dans la catégorie Élite en raison de leur âge, ce qui va encore davantage réduire le cadre des jeunes cavaliers, bien qu’il y ait encore quelques cavalières avec beaucoup de potentiel dans cette catégorie. Il reste à espérer que d’autres jeunes cavaliers trouveront le chemin vers un cadre et vers le sport international.

ISME: accent sur l’interaction cavalier-cheval 
Depuis 2012, l’Institut Suisse de Médecine Equine ISME collabore avec le Directoire Endurance pour la recherche dans le domaine de la médecine du travail. C’est la Dr. med. vet. Alessandra Ramseyer, qui avait encadré l’équipe des CE à Samorin, qui informa l’assemblée de cette collaboration réussie.

Celle-ci se poursuivra aussi au cours de la saison prochaine, où l’accent sera mis sur l’interaction cavalier-cheval. Entre autres, il sera étudié en quoi la santé de l’appareil locomoteur du cavalier influence celui du cheval. Cette collaboration entre les sportifs équestres et l’ISME est avantageuse pour les deux parties: les cavaliers en profitent pour améliorer la santé de leur cheval et leurs données sont à la disposition des chercheurs. 

Adaptation des règlements 
En Suisse, il n’y a que quelques petites modifications de règlement. Celles-ci sont présentées brièvement par le chef technique Franz Frei. La plus importante est que le cheval ne peut être retiré d’une course qu’après avoir passé le contrôle vétérinaire. Même si un cavalier abandonne en cours de route, le cheval doit être présenté au vétérinaire une fois de retour.

La nouvelle réglementation sur la remise des cartes va soulager les organisateurs: la carte ne doit être remise qu’avant le départ et être à disposition en ligne cinq jours avant la course. En cas de conditions difficiles, le président vétérinaire peut nouvellement adapter la cadence, une décision du jury n’est plus nécessaire. De plus, il a été déterminé que les pauses dans les EVP 2 à 4 doivent être de 50 minutes chacune.

Ambiance conviviale et récompenses 
La partie officielle de la manifestation se termina par la distribution des récompenses aux médaillés du Championnat Suisse et aux trois cavalières ayant participé au Championnat d’Europe. Les participantes du CE offrirent encore un cadeau à Alessandra Ramseyer ainsi qu’à Evi et Peter Münger pour leur travail avant et à Samorin. Tous les participants profitèrent de l’apéro qui s’ensuivit pour s’échanger entre eux et les sujets de conversation ne manquèrent pas non plus au cours du repas.

Claudia A. Spitz