Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Endurance
Endurance

Les Fédérations Hollandaise et Suisse regrettent la collaboration de la FEI avec HH Sheikh Mohammed, ainsi que la composition de la nouvelle Task Force FEI sur l’endurance

15 avril 2014 13:37

Les Fédérations Hollandaise et Suisse sont satisfaites que la FEI continue d’accorder aux problèmes de l’endurance un intérêt sérieux, comme mentionné dans les récents communiqués de la FEI, mais les deux Fédérations mettent en question le choix de HH Sheikh Mohammed comme conseiller sur la prévention du dopage, sur la composition de cette nouvelle Task force et l’évolution en cours de la discipline.

Les Fédérations Hollandaise et Suisse notent avec satisfaction que les recommandations de l’Endurance Strategic Planning Group (ESPG) soient approuvées par la FEI et que leurs implémentations débutent, selon les communiqués de presse de la FEI, en date des 8 et 11 avril 2014.

Néanmoins, elles expriment leurs regrets sur l’attention très superficielle donnée à la formation des cavaliers, des entraîneurs et des officiels, ainsi que la sélection de HH Sheikh Mohammed pour un rôle essentiel dans la recherche de solutions concernant les graves problèmes de l’endurance.

Même si HH Sheikh Mohammed est le champion de monde d’endurance en titre, sa suspension de 6 mois  pour l’utilisation de substances interdites* ne peut être passée sous silence, sans compter plus de 24 cas positifs concernant des chevaux de HH Sheikh Mohammed les années passées (voir les décisions concernant les cas de dopage sous: http://www.fei.org/fei/your-role/athletes/fei-tribunal/ead-decisions).

De plus, les Fédérations Hollandaise et Suisse sont extrêmement préoccupées par le choix des six participants de cette nouvelle Task force, dont deux sont très proches de HH Sheikh Mohammed; un troisième est un spécialiste des courses hippiques. Aucun Européen ou Américain n’a été choisi, alors que le mouvement pour résoudre les questions de l’endurance est parti d’Europe et que les américains sont les initiateurs de la discipline.

Lors de la Table Ronde et des présentations à l’Assemblée Générale et à la Conférence sur l’endurance, il avait été clairement demandé que la discipline ne soit pas scindée en deux : "les courses d’endurance plates" et  "l’endurance classique" et que l'esprit qui a présidé à l'origine de la discipline soit conservé pour le bien-être des chevaux.

La mission du nouveau Groupe de travail est de préparer le déploiement de "technologies modernes" mais les bases telles que l'éducation de toutes les parties impliquées, la transparence des rapports etc. ne sont pas ses objectifs. Pour les Fédérations Hollandaise et Suisse, ceci démontre de graves conflits d'intérêts.

En effet, les deux Fédérations sont extrêmement inquiètes avec l'évolution en endurance. Son développement se dirige de plus en plus vers "les courses plates d'endurance". Ceci ne doit en aucun cas être soutenu par la FEI, en raison des sévères préoccupations du bien-être des chevaux.

Bien que les graves problèmes de l'endurance soient discutés depuis plus d'une année, presque rien n'a changé. Ce n'est pas la création de nouveaux comités, commission ou Task force qui apporteront une solution à l'Endurance, mais c'est avant tout l'implémentation des règlements existants dans toutes les régions du monde par des officiels incorruptibles, pour le bien-être des chevaux et l'équité sportive.

* (Guanabenz, 16-b Hydroxy-Stanozolol) dans deux manifestations distinctes sur le cheval Tahhan – comme décrit dans la décision du Tribunal de la FEI en date du 31 juillet 2009)

Pour de plus amples informations:

  • Dr Charles F. Trolliet, Président, Fédération Suisse des Sports Equestres, tél. +41 79 205 32 91, e-mail: trolliet@swissonline.ch
  • Dr Claude Nordmann, Relations internationales, Fédération Suisse des Sports Equestres, tél. +41 79 353 75 54, e-mail: claude.nordmann@bluewin.ch