Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Endurance
Endurance

Rapport annuel 2014 - Discipline Endurance: Une année sportive couronnée de succès

15 mars 2015 07:00

En début d’année, Barbara Lissarrague, une cavalière professionnelle expérimentée, a complété l’équipe. Elle a la double nationalité française/suisse, était championne du monde en 2005 et a décidé de changer de nationalité sportive.

Barbara Lissarrague a convaincu lors du moment le plus important de la saison, les Jeux Equestres Mondiaux en Normandie, en se classant au quatrième rang individuel, juste derrière la médaille de bronze, malgré les conditions difficiles. Elle était aussi membre de l’équipe suisse qui a remporté la médaille de bronze dans le classement par équipe. Sonja Fritschi et Andrea Amacher étaient les autres membres de l’équipe, qui a fini la course avec succès. Sandra Bechter et Veronika Münger ont été obligées de céder aux mauvaises conditions après avoir perdus des fers. La base de cette médaille était certainement l’attitude optimale de toute l’équipe sous la direction de la Cheffe d’équipe Evi Münger.

En tout, six cavalières avec sept chevaux avaient rempli les conditions pour la participation, lors des quatre courses de sélection. Après la sélection, certaines personnes ont malheureusement écrit des lettres de lecteur inexactes et non fair-play dans les médias spécialisés, ce qui a nui à l’image du sport.

Je souhaite remercier le Secrétariat de la FSSE et avant tout les fonctionnaires de la Fédération, qui nous ont très bien soutenus en Normandie.

Malheureusement, nous n’avons pas pu ­envoyer d’équipe à Verone pour les Championnats d’Europe Juniors et Jeunes ­Cavaliers, puisque seules deux cavalières n’avaient remplis les conditions. Natalie Miller a livré une course fantastique et s’est placée à l’excellent 17e rang avec une vitesse de plus de 18 km/h.

Quatre entraînements

Le Directoire a organisé les différents entraînements à Avenches, avec un programme varié pour chacun. L’accent a été mis sur la santé des chevaux, des leçons d’équitation spécifique à la discipline et la condition physique des cavalières et cavaliers. Un professeur de sport diplômé a soutenu le tout. Les leçons d’équitation ont été accompagnées par Jean-Louis Leclerc, un entraîneur expérimenté et ancien Chef d’équipe français.

L’accompagnement vétérinaire au sein du programme de rechercher de l’ISME (Institut Suisse de Médicine Equine) a également continué en 2014 et les cavaliers l’ont souvent consulté. Ce programme continuera également en 2015 – avec des nouveaux accents. Il est clair pour les cavaliers et les responsables de la discipline, que seuls des chevaux physiquement et mentalement sains doivent participer à des compétitions.

Les cavaliers ne faisant pas partie des cadres ont également pu participer aux entraînements et ont mis en œuvre les choses apprises en remportant des médailles aux Championnats Suisses. Ces espoirs seront également soutenus en 2015 et formés continuellement. Le Directoire espère ainsi renforcer l’élite nationale et le cadre.

Championnats Suisses 2015

En Suisse, aucun organisateur n’a voulu prendre en charge les Championnats Suisses 2014. Ainsi, il a eu lieu au sein du CEI Weissenhorn près d’Ulm en Allemagne à la mi-octobre. Après beaucoup de jours de pluie, la course plutôt simple à l’origine était exigeante ce qui a amené à beaucoup d’abandons.

Mireille Housencroft a remporté le titre avant Frédérique Ernst, qui a fait sa première course sur 120 kilomètres. Anita Herzig a remporté la médaille de bronze.

Chez les Juniors, cette fois-ci le titre a pu être obtenu par une course et non par un système de Coupe. Natalie Miller a su convaincre devant Laura Preiss et Kathrin Marthaler.
2015, les Championnats Suisses auront lieu fin septembre à Dielsdorf et le Directoire remercie déjà maintenant les organisateurs pour leur engagement.

Une fois de plus, en 2014 il n’y a eu que très peu de manifestations d’Endurance en Suisse. En 2015, ce sera pareil. Ce fait complique le travail de base et la promotion de la relève. Le Directoire essaie d’améliorer la situation dans le cadre de ses compétences, ce qui n’est pas facile tant qu’il n’y a pas assez d’organisateurs disponibles. Il est primordial pour le futur du sport en Suisse, qu’il y ait assez de possibilités de départ.

Le travail au sein du Directoire

Le climat est bon au sein du Directoire. La collaboration se fait de manière autonome, efficace et constructive.

Clean Endurance était une partie importante du travail en 2014. Des améliorations ont été obtenues et, à la mis-année, nous avions le sentiment qu’il y ait eu de vrais changements auprès de la FEI et dans le sport d’endurance arabe. Malheureusement, nous avons dû constater beaucoup d’incidents disgracieux au dernier trimestre de l’année.

Nous allons certainement continuer et nous engager pour un sport propre et fair-play en 2015.
Je tiens à remercier tous ceux qui se sont et qui vont encore s’engager pour notre sport d’une manière ou d’une autre. Un grand merci va à mes collègues du Directoire pour la collaboration agréable.

Peter Münger, Chef Disciplines Endurance