Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Para-Equestrian
Para-Equestrian

Rapport annuel 2014 - Discipline Para-Equestrian: JEM – une étape majeure atteinte

15 mars 2015 07:00

Avec la participation aux Jeux Equestres Mondiaux à Caen (FRA), le but 2014 pour le sport para Suisse a été atteint et c’était un jalon important pour la discipline ­Para-Equestrian (PE). Le sport unit et offre des possibilités d’intégration, renforce la confiance en soi et l’autonomie et contribue à l’acceptation du sport para en tant que sport d’élite jusqu’au plus haut niveau.

10 ans de sport d’élite Para

La mini-délégation lors des Paralympics 2004 à Athènes a rendu la première fois ­attentive au sport équestre para en Suisse. Des petits pas sur une durée de plus de dix ans d’une collaboration entre un petit groupe d’athlètes motivés avec un engagement supérieur à la moyenne et des bénévoles ont amené à la reconnaissance d’une discipline PE autonome. Sans le soutien, l’accompagnement et la confiance de PluSport Sport Handicap Suisse ce n’aurait jamais été possible pour le petit cercle de spécialistes, d’intégrer le para-equestrian dans les structures de la FSSE avec les compléments nécessaires pour une discipline Para-Equestrian (PE) autonome et d’intégrer ainsi, le sport para dans le sport usuel.

La saison PE était parsemée d’unités d’entraînement sous la direction de l’entraîneur national Franz-Martin Stankus et ciblée sur la qualification de Nicole Geiger avec Ry de Lafayette et Celine van Till avec Amanta pour les JEM à Caen. Un grand défi, puisque l’équipe suisse était forcé depuis plus de deux ans à renoncer à la plate-forme internationale de ce niveau, puisque les paires adéquates manquaient.

Investissement et engagement, communication et disponibilité pour le partage sont des aspects primordiaux et une des conditions pour le succès. Lors de la plate-forme unique qui s’est présentée lors du CSIO de St-Gall, la diversité autour du sport para et du PE-Dressage jusqu’au plus haut niveau a pu être présentée grâce au soutien de la SUVA. En parallèle, la préparation au JEM a eu lieu à l’écurie Ahorn à Abtwil durant 5 jours avec l’entraîneur national.

«Celui qui n’a pas de but dans la vie, se perd» COOL & CLEAN, Swiss Olympic

Cette unité PE est une grande richesse pour le sport para et son équipe. Le directoire PE s’efforce de satisfaire les besoins et les tâches multiples. Afin d’y arriver, l’engagament de tous est nécessaire, pour la passion des chevaux et le sport para à tous les niveaux.

La consolidation du travail de développement du sport para équestre en Suisse avec ses débuts en 2000 est visible dans la reconnaissance reçue, ainsi qu’à la règlementation intégrée. Avec la PEID (carte d’identité Para-Equestrian), valable lors de compétitions et des examens de brevet et licence, un instrument précieux peut être utilisé lors des possibilités de départs officiels, tout comme l’ont démontré Rahel Meyer et Rolf Ambauen lors de leurs examens de licence réussis.

Chez les formateurs, tout comme lors de la réalisation de règlements et directives, il est indispensable de bien connaître cette matière spécifique. Souvent, ce sont des petits détails qui sont décisifs, mais qui sont un grand défi pour les participants Para-Dressage. Pour une réussite, le sport para nécessite des spécialistes compétents et expérimentés et doit également pouvoir compter sur la coopération de toutes les personnes concernées pour qu’elles s’engagent de manière efficace pour cette jeune discipline PE.

La conclusion tirée lors de la rencontre du club d’entraîneurs Para-Equestrian, PETC au niveau international, avec des représentants de 13 nations concernant les faits lors des JEM démontre que ce n’est pas toujours facile: «Le PETC doit travailler dur pour satisfaire toutes les exigences du caractère de la discipline Para-Equestrian et pour maintenir l’idée de base durant l’intégration!»
Ça doit également être la devise du sport para en Suisse. Un grand merci va à tous ceux qui se sont déjà engagés dans ce sens. Nous nous réjouissons de pouvoir compter sur vous à l’avenir.

Pour une suite couronnée de succès, nous avons besoin de courage et de confiance, ainsi que de nouveaux arrivants, afin de pouvoir maîtriser les tâches de plus en plus multiples, en collaboration ­active et sur une large base.

Simone Rubli, Cheffe discipline Para-Equestrian