Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Bild Reiter und Pferd

Chevaux: Médications & dopage

Cette page est une information pour les cavaliers, les entraîneurs et les propriétaires de chevaux sur les dispositions actuelles concernant l’application de médicaments aux chevaux de compétition. Elle doit ainsi permettre d’éviter les comportements erronés ou les fautes de procédure qui peuvent survenir en rapport avec ou lors des contrôles de médication/anti-dopage.

Les règlements actuellement en vigueur prévoient que la seule présence d’une substance prohibée dans les liquides corporels du cheval est sanctionnée. Les règlements nationaux et internationaux régissant le sport équestre au sens large définissent quelles substances, agents et préparations sont autorisés ou interdits pour les compétitions sportives. La présence de substances prohibées dans les liquides corporels du cheval peut s’expliquer de deux manières qu’on peut distinguer ainsi:

A. Médication

La médication est l’emploi de médicaments dans la prévention et le traitement de maladies déterminées.

B. Dopage

Par «dopage», on comprend le recours à des substances actives qui influent sur le potentiel de performance du cheval de manière positive ou négative et qui sont par conséquent interdites par le règlement; de même, on y associe l’usage de substances qui sont potentiellement dangereuses pour la santé du cheval. Les règlements actuellement en vigueur ne distinguent pas entre dopage et médication.

Dispositions relatives au dopage dans le sport équestre

Avec l’entrée en vigueur le 4 avril 2011 des nouvelles listes FEI de dopage et de médication, la FSSE reprend également tout le règlement de médication de la FEI pour toutes les manifestations qui sont de son ressort. Cela signifie que dès cette date, les Equine Anti-Doping and Controlled Medication Regulations (EADCMR) et les liste des «Banned Substances» et des «Controlled Medication Substances» sont valables.

La liste des substances prohibées (Prohibited Substances) est un des points forts du nou-veau règlement. On y fait clairement la différence entre les substances prohibées = «dopage» (Banned Substances) et les médicaments contrôlés (Controlled Medication Substances) en introduisant une démarcation claire entre les médicaments et les substances de dopage.

Parmi les substances prohibées, tous les agents utilisés de façon ciblée pour influencer les performances ont été répertoriés. Il s’agit de substances qui ne sont pas utilisées pour traiter les maladies des chevaux mais bien pour améliorer les performances. Dans le sport humain, on parle de produits de dopage qui sont également interdits et dont l’utilisation est sévèrement punie.

En ce qui concerne les médicaments contrôlés, il s’agit de substances utilisées pour le traitement de blessures ou de maladies et qui peuvent être justifiées durant un laps de temps plus ou moins long. Il s’agit de préparations absolument indispensables pour un traitement correct des chevaux. C’est ainsi que deux listes de substances ont été établies dont l’une d’elles énumère les substances prohibées et l’autre les médicaments contrôlés. Ces listes sont constamment modifiées, complétées et publiées sur le site d’accueil de la FEI. Ces nouvelles listes ont également été adoptées lors de l’assemblée générale de la FEI du 5 novembre 2010 à Taipei et elles entreront en vigueur le 4 avril 2011.

Les listes actuellement en vigueur regroupent plus de mille substances interdites et plus de cent substances thérapeutiques sachant qu’il est évident que ces listes doivent être complétée. Et si ces listes semblent bien longues au premier coup d’oeil, toutes les substances existantes n’ont pas été recensées, sans compter les agents analogues ou apparentés. Parmi les substances prohibées, on compte bien entendu la plupart de médicaments utilisés en médecine humaine et propres à stimuler le psychisme du cheval ou à le calmer (comme la fluphénazine), alors que les calmants classiques (comme la detomidine) sont considérés comme des substances thérapeutiques.

Pour les chevaux qui participent à des compétitions, les substances prohibées sont interdites même sous forme de concentration minime; de ce fait, leur utilisation également durant les périodes sans compétition reste très problématique. L’utilisation de substances prohibées lors de compétition est sévèrement punie et entraîne des suspensions tout comme dans le sport humain. Ainsi, lors d’une première infraction, la personne responsable peut être suspendue durant deux ans, et cinq ans voire plus lors de récidive. Ces longues suspensions représentent un durcissement massif par rapport à l’ancien règlement, et les substances prohibées n’ont donc plus leur place dans le traitement des chevaux de sport.

Les médicaments contrôlés figurant sur la liste sont également interdits, sachant qu’il peut en rester d’infimes traces dans le cheval après un traitement nécessaire. C’est pourquoi des listes avec la durée de détection seront publiées à l’avenir. Ces données existent déjà pour environ 15 substances thérapeutiques, ce qui permet de planifier de nombreux traitement de routine sans pour autant entrer en conflit avec le règlement de médication.

Par ailleurs, les dispositions ont été harmonisées sur le plan international et entre les differents laboratoires. Ainsi, les chevaux de tous les continents et de tous les pays sont soumis aux mêmes prescriptions lorsqu’ils participent à des compétitions FEI.

Autre point important: la formation des cavaliers, des propriétaires, des entraîneurs et des autres personnes impliquées dans le sport équestre, afin de pouvoir élargir les connaissances autour du cheval. En plus des infractions en matière de médication, le nouveau règlement doit également garantir un traitement correct du cheval et un contrôle encore plus sévère du cheval et de son environnement dans le sport.

A l’avenir, les cavaliers ne seront plus les seuls à endosser la responsabilité, mais également les autres personnes concernées comme les grooms et désormais également les vétérinaires. Entre temps, en Allemagne, les traitements comme la thérapie avec des cellules souche, les antagonistes et modulateurs hormonaux ou le traitement avec PRP sont interdits ce qui est incompréhensible. Les règlements nationaux peuvent donc sans autre développer leur propre dynamique sachant néanmoins qu’il convient d’en tenir compte lors de participations dans d’autres pays.

Questions fréquentes

Merci de faire attention aux informations de cette page:
Questions fréquentes sur le dopage & la médication chez le cheval

Medication Log Book obligatoire pour les manifestations internationales FEI

Un Medication Log Book doit être établi à partir du 5 avril 2010 pour tous les chevaux engagés dans une manifestation internationale FEI (CI pour Concours International). Le Medication Log Book doit être inséré dans le passeport du cheval et être disponible à tout moment pour une inspection. Dans ce Medication Log Book, tous les médicaments figurant sur la liste FEI des substances prohibées (Prohibited Substances List) doivent être enregistrés dès qu’ils sont administrés aux chevaux.

Medication Log Book

Déclarations de médication

Depuis le 1er janvier 2013 et en analogie avec les manifestations FEI, les chevaux peuvent participer aux concours régionaux et nationaux en Suisse avec une déclaration de médication. Pour ce faire, des conditions particulièrement sévères doivent être respectées et le cheval doit être en parfaite santé le jour de sa participation.

La déclaration de médication permet à des chevaux en bonne santé, qui ont dernièrement subi un traitement, de participer à une compétition après l’expiration du délai de dépistage des substances. On crée ainsi une sécurité juridique pour le sportif équestre et son vétérinaire traitant qui peut ainsi assurer une prise en charge médicale optimale d’un cheval sans entrer en conflit avec les dispositions en vigueur sur le dopage. 

Formulaire Déclaration de médication

Principes et définitions dans les règlements anti-dopage de la FEI/de la FSSE

Substances autorisées

Certaines substances actives peuvent être utilisées sur le cheval: vaccins, antiparasitaires, de nombreux antibiotiques, médicaments contre les tumeurs gastriques, altrénogest pour les juments avec déclaration de médication, infusions, insecticides et autres.

Certaines substances peuvent être autorisées pour les compétitions FEI sur la base d’une déclaration de médication. La déclaration de médication et l’autorisation doivent être traitées avec la commission vétérinaire de la manifestation FEI au lieu de déroulement de celle-ci. Cette possibilité n’existe pas dans le cadre de la FSSE.

Tolérance zéro

Cette expression n’est plus utilisée par la FEI car elle n’est pas correcte scientifiquement et qu’elle n’est pas vérifiable/compréhensible. Par contre, cette expression est encore largement répandue dans le grand public et dans les médias. En langage commun, cette expression signifie qu’aucun reste d’une substance ne peut être décelé.

Irrelevant Drug (Plasma/Urin) Concentration

On n‘exige plus aujourd’hui des valeurs zéro, mais des concentrations médicamenteuses sans signification (Irrelevant Drug Concentration – IDC) dans le sang ou l’urine. On entend par là une concentration de substance active qui n’a plus aucune influence sur le corps.

Valeurs seuils

Certaines substances se trouvent naturellement dans le corps ou dans l’environnement si bien que des valeurs seuils (Thresholds) doivent être définies. Cette définition est significative notamment pour le salicylate ainsi que le cortisol. Ces valeurs seuils sont définies.

Délai de détection

Sous ce terme, on comprend la période durant laquelle la substance active est présente dans le corps et peut être décelée par le laboratoire, aussi nommé le temps de détection. On obtient cette valeur en déterminant à quel moment la concentration dans le plasma ou l’urine tombe en dessous des seuils internationaux de détection (International Screening Limits – ISL).

Délai d‘élimination

Sous ce terme, on comprend le délai d’élimination. Ce dernier se compose du temps de détection (Detection time) auquel on ajoute une marge de sécurité afin de tenir compte des variations individuelles mais aussi de la galénique de la substance active. Le délai d’élimination est plus long que le délai de détection car on doit aussi tenir compte des variations individuelles (genre, âge, race, condition physique) ainsi que du produit lui-même (galénique, dosage, forme d’application et durée du traitement). Par conséquent, le facteur de multiplication varie aussi en fonction du produit, facteur à partir duquel on peut calculer le délai d’élimination sur la base du délai de détection.

International Screening Limits ISL ou limites internationales de détection

Les ISL représentent la concentration d’une substance active se situant à la limite entre un échantillon positif et un échantillon négatif. Ces valeurs sont acceptées par tous les laboratoires de référence et sont aujourd’hui acceptées comme valeur seuil pour la preuve d’une médication.

Distinction entre dopage et médication

Aussi bien la FEI que la FSSE distinguent très clairement entre dopage (substances interdites – banned substances) et médication (substances de médication contrôlée – controlled medication substances), et il existe aussi par conséquent une liste de substances dopantes et une liste de substances de médication. Ces listes ne sont pas exhaustives, mais elles sont régulièrement complétées ou aussi modifiées.

Liste de médication contrôlée = Controlled Medication Substances

Cette liste comprend les substances actives qui sont utilisées pour le traitement de maladies et qui n’ont qu’une faible influence sur la prestation des chevaux. Ces substances actives font également rassemblées dans des données pharmacologiques qui permettent de donner des délais de détection (Detection time) pour des médicaments définis. Ces délais permettent de définir le temps d’élimination (Withdrawal time). Le nombre de substances actives définies de manière exacte va continuellement s’accroître. On parle aussi de la «Medication box» qui comprend la liste des médicaments au sujet desquels on dispose de connaissances accrues.

Récapitulation du délai de détection pour les médicaments

Cette liste représente une récapitulation du délai de détection pour les médicaments couramment utilisés par les vétérinaires de la FSSE. Cette liste peut être utilisée comme une aide lorsqu'une décision pour une autorisation doit être accordée à partir d’une déclaration de médication. En aucun cas, elle peut être considérée comme une liste obligatoire pour le délai de détection car la pharmacocinétique pour les différents chevaux est différente et peut varier en fonction de chaque cheval selon son état général et l’intensité de son entrainement.

Délais de détection

FEI Clean Sport: Base de données des substances prohibées

Logo de la FEI App Clean Sport

Antidoping Suisse: Médicaments suisses, interrogation

Logo de l'app d'antidoping Suisse