Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+
Dossier: Médecine vétérinaire

Coronavirus: nos chevaux sont-ils à l’abri du virus?

22 avril 2020 11:30

Alors que la pandémie actuelle de COVID-19 nous impose de la retenue dans nos relations avec autrui, les contacts directs perdurent entre les propriétaires de chevaux resp. les gérants d’écurie et les chevaux se trouvant sous leur responsabilité. Quelle signification le COVID-19 a-t-il pour les chevaux?

On part du principe que le nouveau coronavirus (Sars-CoV-2) responsable de la maladie du coronavirus 19 (COVID-19) a été transmis à l’homme par les chauves-souris. Il n’est cependant pas encore établi de quelle manière la transmission a exactement eu lieu. Une chose est sûre: en Chine, où les chauves-souris vivent à proximité des zones d’habitation, les virus peuvent facilement être transmis à des animaux de rente ou de compagnie. Il n’est toutefois pas encore clair quelle espèce a servi d’hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme.

 

Il existe un coronavirus chez le cheval!

Les coronavirus ne sont pas un phénomène nouveau. Le Dr méd. vét. Franziska Remy-Wohlfender, épidémiologiste et responsable de la plateforme Equinella à l’Institut suisse de médecine équine de l’Université de Berne, explique: «La famille des coronavirus est grande et il existe diverses sous-familles. Les coronavirus sont spécifiques à une espèce, ce qui signifie qu’en général, ils ne provoquent des symptômes que chez une seule espèce animale.» Ainsi, des maladies infectieuses de type corona ont déjà été constatées chez les oiseaux, les bovins, les cochons, les chiens, les chats et les chevaux.

Le coronavirus du cheval (coronavirus équin, ECoV) provoque de la fièvre, du manque d’appétit, des coliques et de la diarrhée chez les chevaux touchés et apparaît de manière prépondérante pendant la saison froide. Les voies respiratoires ne sont cependant pas touchées. Le virus ECoV se transmet d’un cheval à l’autre par les matières fécales, les humains ne peuvent pas être infectés. «Il est important de souligner que la maladie ECoV n’a rien à voir avec le COVID-19», relève le Dr Remy-Wohlfender. «D’après les connaissances actuelles, le nouveau coronavirus n’est pas transmissible aux chevaux.»

 

Les chevaux ne sont pas transmetteurs du nouveau coronavirus

L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires estime que le risque que les animaux de rente et de compagnie jouent un rôle dans la transmission du nouveau coronavirus est très faible. L’annonce de la détection du Sars-CoV-2 chez un chien en Asie est également à relativiser: le chien en question a probablement ingéré ces virus présents dans son environnement sans que les agents pathogènes aient pu l’affecter.

Il n’est pas impossible que des animaux soient infectés ou contaminés avec le nouveau coronavirus s’ils sont en contact avec une personne malade, mais les animaux eux-mêmes ne tombent pas malades.

 

Des mesures d’hygiène à respecter au contact avec nos animaux domestiques

Les détenteurs d’animaux sont responsables pour leurs animaux en tout temps et doivent continuer à subvenir aux besoins de ceux-ci selon la loi sur la protection des animaux. Dans la situation actuelle, nos animaux sont de plus des partenaires sociaux importants pour nous. Le contact que nous entretenons avec eux doit donc être garanti dans le cadre des prescriptions légales.

Toutes les mesures d’hygiène, comme se laver régulièrement les mains, sont toutefois à respecter strictement lors du contact avec nos chevaux et autres animaux de compagnie afin de prévenir la propagation du COVID-19.

Cornelia Heimgartner

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.