Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Dernière ligne droite avant l’introduction de la formation équestre de base monte/attelage

17 décembre 2018 08:00

Les derniers préparatifs sont en cours: les documents des cours sont imprimés et déjà distribués, les formateurs et les experts ont déjà été formés et les personnes intéressées par le sport équestre ont été informées par l’entremise de divers canaux. Voici une fois encore un résumé des nouvelles structures de formation en un coup d’oeil avant leur introduction.

De quoi est faite la nouvelle formation?

Le nouveau concept de formation est construit de la manière suivante:

  1. Formation équestre de base monte/attelage: cette formation est une formation de base pour le cavalier/le meneur et le cheval, et avec un examen, elle permet d’obtenir une attestation (sans équitation) ou un diplôme. Le test d’équitation ne comporte pas de saut.
  2. Le brevet: le brevet est proposé par les disciplines de la FSSE ou par les associations comme le dressage, le saut, l’attelage, le western, etc. et il sert de bilan personnel pour accéder au plus bas niveau du sport de compétition ou comme examen de formation sans accès au sport de compétition. La présentation à la main et la théorie feront désormais partie de l’examen du niveau brevet.
  3. La licence: la licence sert de test pour le sport de compétition et elle est proposée par les disciplines de la FSSE comme la licence de saut, de dressage, d’attelage, de TREC, etc. Elle ne subit pas de modifications notables excepté le fait que pour la licence de dressage et de saut, la présentation au trot et l’examen de théorie feront partie de l’examen de brevet. Le contrôle des passeports des chevaux avec inscription correcte des vaccinations est maintenu.

Que comporte la nouvelle formation équestre de base monte/attelage?

Comme c’est le cas avec le brevet actuel, la formation équestre de base monte/attelage regroupe deux domaines partiels. Un des domaines comporte les rapports avec le cheval et les connaissances techniques. L’autre est axé sur l’équitation ou l’attelage.

La formation équestre de base monte/attelage est divisée de la manière suivante:

  • L’attestation = rapports avec le cheval avec le travail au sol et des connaissances théoriques
  • Le diplôme = rapports avec les chevaux avec le travail au sol et des connaissances théoriques ainsi que l’équitation/l’attelage.

L’attestation est destinée aux amis du cheval qui s’activent autour du cheval mais qui ne veulent pratiquer ni l’équitation, ni l’attelage, ni le sport de compétition. Le diplôme comporte la formation équestre de base monte/attelage, soit les rapports avec le cheval, le travail au sol, la théorie et l’équitation ou l’attelage.

Pourquoi ces modifications dans la formation de base? Les structures n’étaient-elles pas bonnes?

Divers représentants de la filière équine ont souhaité que quelque chose change. Ce souhait a été émis par le Comité, par diverses disciplines, diverses associations régionales et diverses associations membres de la Fédération Suisse des Sports Equestres (FSSE). Elles ont à l’unisson présenté des revendications à la Commission Formation de base de la FFSE sous l’égide d’Heidi Wolf, et elles ont relevé divers défauts.

La commission a donc recueilli les déclarations comme «Le brevet est pour beaucoup trop difficile», «Pour une participation aux compétitions, le niveau du brevet est trop bas», mais également «Il n’existe pas de possibilités de formation continue pour les personnes ne pratiquant pas le sport de compétition», et elle a élaboré une ébauche de projet.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement?

Le brevet dans son état actuel ne répond plus aux besoins. D’une part, certains cavaliers ne veulent pas sauter et ils ne passent donc pas l’examen de brevet comportant deux sauts. D’autre part, et avec le brevet actuel, on peut participer à des épreuves officielles de dressage et de saut sans rien savoir des règlements, des officiels, des procédures d’inscription, etc. Donc grosso modo, le brevet actuel sans la partie saut à la fin devient la nouvelle «formation équestre de base monte/attelage».

Les différences par rapport avec le brevet actuel sont:

  • Une école au sol plus approfondie
  • Pas de présentation au trot, seulement annonce lors du travail au sol.
  • Pas de saut
  • Peut être fait sur tous les genres de selle
  • Monter/mener dans l’espace public
  • Peut aboutir à un diplôme ou à une attestation
  • Ne donne pas accès au sport de compétition
  • Condition pour pouvoir participer au nouveau brevet

Et ensuite? Quelles possibilités s’offrent à moi si je veux participer à des concours?

Après la formation équestre de base monte/attelage, divers brevets sont proposés comme formation continue et perfectionnement. Certains sont exigés pour le passage à la compétition, d’autres sont uniquement proposés à des fins de formation. Au 1er janvier 2019, le brevet Attelage, le brevet Dressage et le brevet Combiné seront proposés pour la première fois.

Celui qui entame sa formation à partir de l’an prochain peut passer soit le brevet Attelage, soit le brevet Dressage, soit le brevet Combiné après la formation équestre de base monte/attelage afin de participer à des concours. Le brevet Attelage permet de participer à des épreuves de la catégorie B (niveaux 4 et 5), le brevet Dressage permet de participer à des épreuves de dressage FB et le brevet Combiné permet de participer à des épreuves de dressage FB, à des épreuves de saut B, et des épreuves de Concours Complet B1.

Quand puis-je suivre la formation pour le nouveau brevet Attelage, le brevet Dressage ou le brevet Combiné?

Cet examen peut être fait directement à la suite de la formation équestre de base monte/attelage ou dans un second temps. Tout dépend du degré de formation du meneur/cavalier et de l’organisateur. Pour tous les brevets, des documents pédagogiques pour une meilleure préparation au sport de compétition ont été élaborés. La FSSE fixe uniquement les modalités d’examen. Le fait de déterminer si et comment les cours de formation doivent être configurés pour se présenter à l’examen de brevet est du ressort de l’organisateur. Ces cours/examens pourront par exemple être proposés par une société d’équitation.

Y aura-t-il encore d’autres brevets?

Oui, d’autres brevets sont prévus. En plus du brevet «Monter dans l’espace public», le brevet pour chevaux d’allure et le brevet Western sont prévus. Ils sont encore en cours d’élaboration.

Le nouveau brevet reste-t-il valable «à vie» ou doit-il être «repassé»?

Le brevet reste valable à vie. Cependant, si on fait une pause au niveau du sport équestre, il faut repayer la taxe de brevet ou de licence avant de pouvoir à nouveau participer à des épreuves officielles.

Qu’en est-il du brevet actuel? Donne-t-il
le droit de participer aux compétitions de toutes les disciplines?

Les détenteurs actuels d’un brevet de cavalier Monte classique, Western ou chevaux d’allure recevront automatiquement le nouveau brevet Combiné et ils pourront continuer à participer aux épreuves de dressage, de saut et de CC. Ils n’ont pas besoin de suivre la nouvelle formation.

En tant que détentrice de longue date du brevet, dois-je faire quelque chose pour
que mon brevet reste valable à partir du 1er janvier 2019?

Non. Une formation aboutissant au brevet, au test d’argent ou d’or ou à la licence reste valable à vie, même si ladite autorisation n’a pas été payée et activée durant 20 ans.

Y aura-t-il des changements au niveau des licences?

Non. La structure de formation sera complétée avec les licences existantes dont le contenu est défini par les disciplines et les associations spécialisées.

Nicole Basieux

Photo: FSSE/Markus Niklaus

Reconnaissance du brevet de cavalier actuel

Tous les détenteurs d’un brevet de cavalier obtenu jusqu’au 31.12.2018 (monte classique, western, chevaux d’allure) peuvent participer à des épreuves de dressage FB, à des épreuves de saut B et à des épreuves de Concours Complet B1, en analogie avec le nouveau brevet Combiné. Pour le CC B1, le test d’argent CC n’est plus indispensable pour se lancer dans le sport de compétition. Le brevet Attelage permet de participer à des épreuves de la catégorie B (niveaux 4 et 5).

Heidi Wolf, présidente de la Commission formation de base de la FSSE:

Qu’espérez-vous de ces nouvelles structures en matière de formation de base?

J’espère que de nombreux manèges et de nombreuses sociétés d’équitation proposeront la formation de base. Le plus grand nombre possible de cavalières et de cavaliers provenant des montes les plus diverses devraient pouvoir suivre le cursus de la formation de base et obtenir un diplôme ou une attestation.

Qu’en attendez-vous?

Que de nombreux amis des chevaux puissent se familiariser avec les chevaux et qu’ils apprennent à mieux les connaître grâce à cette formation. La sécurité autour et sur le cheval devrait être ainsi améliorée.

Ce serait super s’il existait des possibilités de perfectionnement pour tous et si les diverses associations proposent les brevets. Un tout grand merci à tous ceux qui ont activement collaboré au projet et qui s’engagent dans la formation autour du cheval.

Ruedi Gantenbein, président de la Commission des examens de la FSSE:

Quel bilan tirez-vous juste avant l’introduction des nouvelles structures de la formation de base?

Lors des sept cours d’une demi-journée, près de 300 futurs experts pour la formation monte ont reçu un enseignement théorique et pratique pour les préparer à leur future activité alors que 55 futurs experts pour la formation attelage ont été formés lors de deux jours complets de cours. La formation uniforme des experts dans toute la Suisse doit contribuer à une évaluation si possible homogène au même niveau.

Qu’espérez-vous de cette formation?

Un nombre aussi grand que possible d’amis des chevaux provenant de toutes les montes lors des épreuves de base - qu’ils aient ou non des ambitions en matière de compétition.

Qu’attendez-vous?

Une meilleure compréhension du cheval et des rapports avec lui ainsi que des sorties sans stress pour le cheval, le cavalier et l’environnement.

Les brevets Dressage et Combiné exigeants devraient contribuer à une meilleure préparation en vue des premières participations à des compétitions.

Conseil de Martin H. Richner, président SHP, formateur et expert:

Les cavalières et les cavaliers ainsi que leurs formateurs doivent être conscients qu’avec le ‹nouveau› brevet - qui est obligatoire pour participer à des concours - les exigences envers les cavaliers et leurs chevaux ou poneys so nt plus élevées qu’avec l’‹ancien› brevet, mais sans la partie Saut. Le ‹nouveau› brevet correspond plutôt à une ‹licence light› - et il permet donc l’accès au sport de compétition.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.