Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Est-ce que monter à cheval est un sport?

20 septembre 2021 09:00

L’activité physique nous fait du bien et contribue à notre bonne santé. Sortir, respirer l’air frais et s’aérer la tête: c’est ce qu’offrent notamment les sports équestres. Mais qu’en est-il des aspects purement physiologiques de l’équitation par rapport à d’autres sports? Une étude récente le confirme: monter à cheval, c’est faire du sport!

Lors d’une balade, les cavaliers ne brûlent que très peu de calories. | © imago Lors d’une balade, les cavaliers ne brûlent que très peu de calories. | © imago

Quand la journée de travail touche à sa fin vient le moment de décompresser, de récupérer après les heures passées au bureau, de s’activer et de bouger. C’est-à-dire départ à l’écurie pour les passionnés des chevaux! A la question s’ils font du sport, les cavaliers répondront tout naturellement «Oui, je monte à cheval», réponse qui fait souvent sourire coureurs, cyclistes, promeneurs et nageurs assidus. Des chercheurs de l’université A&M du Texas ont cependant pu prouver à travers une étude réalisée avec vingt cavaliers que ceux-ci dépensaient effectivement une bonne quantité d’énergie et brûlaient un certain nombre de calories lorsqu’ils montaient à cheval. Dans le cadre de cette étude, les sportifs équestres ont été exposés à trois situations différentes: une balade de 45 minutes aux trois allures pas, trot et galop, une épreuve de reining et un concours de cutting, deux disciplines de l’équitation western.

 

Le cutting et le reining plus intenses que la balade

Grâce à des instruments de mesure spéciaux, les scientifiques ont mesuré notamment la fréquence cardiaque, les gaz respiratoires ainsi que le taux de graisse corporelle des candidats participant à l’étude. Comme on pouvait s’y attendre, les sportifs équestres ont dépensé le moins d’énergie lors de la balade, activité beaucoup moins intense que le reining et le cutting. En 45 minutes, ils ont tout de même brûlé 200 kilocalories (kcal). Dans les deux épreuves western, les cavaliers ont dépensé plus d’énergie, à savoir 7 kcal par minute, ce qui correspond à un total de 315 kcal en 45 minutes. Il a aussi été constaté que plus le cheval se déplace rapidement, c’est-à-dire plus les phases de trot ou de galop sont nombreuses et plus la vitesse est élevée, plus le cavalier brûle de l’énergie. La consommation d’énergie est cependant très individuelle et dépend, parmi d’autres facteurs, surtout de l’âge et du poids du sportif.

Le reining fait partie des disciplines équestres dont la pratique consomme beaucoup d’énergie. | © Daniel Henzi Le reining fait partie des disciplines équestres dont la pratique consomme beaucoup d’énergie. | © Daniel Henzi

La régularité plus importante que l’intensité

Rico Stalder est coach de fitness et recommande de miser sur la régularité plutôt que sur l’intensité de l’effort: «Pour rester en bonne santé, il est plus important de bouger régulièrement que d’atteindre une combustion des graisses optimale. Les gens demandent souvent quelle intensité d’effort est la plus efficace pour brûler de la graisse. Une étude anglaise a montré que la combustion des graisses maximale est de 0,46 g/min, c’est-à-dire qu’un effort d’une heure de cette intensité (soit à 50 % de la consommation maximale d’oxygène) brûle 26 g de graisse. Ce résultat prouve que l’activité physique ne brûle finalement que peu de graisses, et que l’intensité de la combustion n’est donc pas l’aspect le plus important pour notre santé.»

Bien que la combustion des graisses ne soit pas l’objet principal de l’exercice physique, il est intéressant de comparer combien de calories sont brûlées en moyenne par une personne de 70 kg lors de différentes activités sportives (voir tableau).

  Intensité Durée
(min)
Calories
brûlées
(kcal)
Remarque
Jogging calme 60 315 1 morceau de gâteau aux noix de
l’Engadine
  soutenue 60 600 28 branches aux noisettes
Cyclisme calme 60 476 3 croissants au beurre
  soutenue 60 840 2 grandes portions de frites
Equitation balade 45 200 2 poignées de pop-corn
  reining/cutting 45 315 1 petit morceau de gâteau aux carottes
Nage calme 30 210 2 poignées de pop-corn
  soutenue 30 300 2 portions de chips
Danse calme 30 168 2 rangées de chocolat noir
  soutenue 30 350 1 morceau de gâteau aux carottes
Walking calme 60 266 1 hamburger McDonald’s
  soutenue 60 560 25 branches aux noisettes

Monter à cheval au lieu d’aller courir? Oui, mais…

A l’issue de leur étude, les chercheurs de l’université texane arrivent à la conclusion que la pratique de l’équitation peut même remplacer le jogging dans certains cas: les personnes souffrant de problèmes aux articulations, notamment aux genoux, pourraient par exemple envisager de monter à cheval au lieu d’aller courir. Dans tous les cas, il est préférable de se laisser conseiller par des professionnels en fonction de ce que l’on recherche: bien que l’équitation peut être un sport de remplacement dans certains cas, les personnes souhaitant perdre du poids devraient plutôt se tourner vers des activités physiques plus intenses comme la Zumba ou le trampoline, qui brûlent trois à quatre fois plus de calories que l’équitation. «De mon point de vue, monter à cheval ne suffit pas pour perdre du poids ou améliorer sa condition physique. La musculation et les sports d’endurance sont des activités plus appropriées pour ce faire et rester en bonne santé», souligne aussi Rico Stalder.

La course à pied nous fait brûler plus de calories que l’équitation. | © imago La course à pied nous fait brûler plus de calories que l’équitation. | © imago

Un quotidien actif tout en s’amusant

Le conseil pratique du coach de fitness est le suivant: «Un quotidien actif est le meilleur moyen d’augmenter sa consommation d’énergie. Les personnes inactives ou en surpoids devraient tout d’abord étendre le volume de leurs activités quotidiennes, c’est-à-dire faire au moins 10 000 pas par jour, utiliser les escaliers ou lieu de l’ascenseur, etc. Une fois qu’une certaine ampleur de ce genre d’activités quotidiennes est atteinte, ces dernières peuvent être remplacées par des formes d’entraînement plus intenses, comme la marche, le nordic walking, la gymnastique aquatique, la nage, le cyclisme, l’aviron ou la danse.» Ce faisant, l’intensité doit impérativement être adaptée aux capacités de la personne concernée. Il est de plus recommandé aux hommes dès 45 ans et aux femmes dès 55 ans qui n’étaient pas particulièrement actifs jusque-là de parler de leurs projets avec un médecin. Pour finir, le spécialiste relève encore une chose importante: «Il est plus facile de s’entraîner régulièrement si les activités choisies sont amusantes, qu’elles peuvent être accomplies en même temps que d’autres tâches du quotidien ou qu’elles peuvent être effectuées avec la famille ou des amis.

Si l’on veut brûler des calories, le nordic walking est une bonne option. | © imago Si l’on veut brûler des calories, le nordic walking est une bonne option. | © imago

L’équitation: un sport complexe

Bien que l’équitation ne soit pas un sport particulièrement intense, c’est une activité physique qui sollicite l’ensemble du corps de plusieurs manières. Ce dernier doit par exemple toujours se rééquilibrer, aussi de manière inconsciente, ce qui implique également une certaine tension musculaire, et les extrémités doivent être utilisées de façon indépendante ou coordonnée selon la situation (actions des mains et des jambes). Et ce ne sont là que quelques exemples parmi d’autres. L’équitation est donc un sport très complexe qui demande de la coordination, de l’équilibre, du feeling et de la technique.

 

Lumière naturelle, air frais et travail physique

Un aspect que les chercheurs du Texas ont consciemment exclu de leur étude sur les sports équestres, mais qui n’est pourtant pas à sous-estimer, est le fait que l’équitation est une activité de plein air et qui implique un certain nombre de tâches physiques accessoires, comme nettoyer le cheval, faire les boxes, balayer, etc., ce qui contribue aussi considérablement au bien-être des personnes qui la pratiquent.

Nicole Basieux

Glossar

Reining
Le Reining (de l’anglais «rein» qui signifie «rêne») est une discipline d’équitation western et trouve son origine dans l’équitation de travail américaine. Les manoeuvres qui y étaient effectuées se sont développées en leçons distinctes, le Reining a donc connu une évolution similaire à celle du dressage classique. Les programmes (appelés «patterns») d’une épreuve de Reining sont présentés au galop et comprennent des exercices spectaculaires tels que les sliding stops, les spins et les rollbacks. Le contrôle exact du cheval grâce à des aides minimes, rênes détendues et souvent tenues à une main, sont au coeur de cette discipline.

Cutting
Le cutting est une épreuve d’équitation western dans laquelle un cavalier et sa monture coopèrent devant un jury pour illustrer l’athlétisme et les capacités du cheval à travailler avec du bétail: concrètement, la paire doit séparer un bovin désigné du troupeau et le garder isolé aussi longtemps que demandé ou possible. Les bons chevaux de cutting ont un véritable instinct pour ce travail et savent exactement ce que l’on attend d’eux. Ils se déplacent de façon presque autonome afin d’empêcher l’animal isolé de retourner vers le troupeau.

Kilocalories (kcal)
L’énergie qui se trouve dans les aliments est exprimée en valeur énergétique grâce à des unités de mesure appelées «calorie» ou «joule». Lorsque l’on parle de calories au quotidien, il est en fait question de kilocalories (1000 calories, ou «Calorie» avec majuscule).

L'étude

O’Reilly, C.; Zoller, J.; Sigler, D.; Vogelsang, M.; Sawyer, J.; Fluckey, J. (2021). Rider Energy Expenditure During High Intensity Horse Activity. Journal of Equine Veterinary Science, 102.

doi.org/10.1016/j.jevs.2021.103463

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.