Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Jusqu’à quel point un cavalier doit-il être sportif?

25 janvier 2016 13:45

Mélanie a 13 ans. Sa passion, ce sont les chevaux. Et le saut d’obstacles. Elle veut absolument réussir à passer dans un des cadres juniors de la Fédération Suisse des Sports Equestres. En plus des résultats obtenus lors des concours durant la saison de compétition, un parcours de repérage ainsi qu’un test de sport font également partie de l’évaluation. Mélanie veut donc se préparer de façon optimale pour le test de sport. Mais comment? 

Lors du test de sport, on contrôle la condition physique des cavalières et des cavaliers de la relève. Lors du test de sport, on contrôle la condition physique des cavalières et des cavaliers de la relève.

Chaque année, nombreux sont les cavaliers et les cavalières ambitieux qui se trouvent dans la même situation que Mélanie. Ils montent depuis longtemps, ils possèdent leur propre poney ou leur propre cheval, quelques-uns ont même la chance d’avoir plusieurs chevaux à disposition. Ces espoirs ont très souvent montré de bons résultats lors des compétitions face à leurs camarades de sport, et maintenant, ils veulent accéder à un des cadres de la relève.

Or, si les résultats obtenus au cours de l’année comptent, ils ne sont pas les seuls. Tous les cavaliers doivent monter à un des repérages devant divers responsables de la Fédération Suisse des Sports Equestres ainsi que des associations régionales affiliées. Et les exigences ne s’arrêtent pas là. Chaque cavalière, chaque cavalier doit encore subir un test de sport. Ce qui signifie ranger le cheval ou le faire ranger, et partir dans la salle de gymnastique pour y revêtir les vêtements de sport et les baskets afin d’y donner le meilleur de soi-même … puisque le test de sport représente tout-de-même 10 % de l’évaluation et qu’il est donc également décisif pour savoir si un cavalier est accepté ou non dans un cadre.

Tractions, culbutes et sauts
Tout d’abord les sportifs en herbe s’échauffent au commandement, mais cela ne fait pas encore partie du test. Et ensuite, ça démarre: sauts, tractions, pompes, exercices d’équilibre, culbutes et sauts en extension, flexions abdominales, et de la course durant plusieurs minutes. La souplesse de tous les participants est examinée par des physiothérapeutes. Les jeunes se donnent à fond. Nombre d’entre eux ont déjà passé le test de sport l’an passé et ils savent ce qu’on attend d’eux.

Des spécialistes de la maison Sport-time organisent régulièrement de tels tests pour la Fédération Suisse des Sports Equestres ainsi que pour d’autres grandes fédérations sportives. Et ils ont également découvert certains déficits chez l’une ou l’autre jeune cavalière qui ont encore un grand potentiel inexploité en matière de force et d’endurance, mais également au niveau de la souplesse des jeunes. Cette dernière n’est pas uniquement importante pour le sport, mais pour la santé en général, explique Rico Stalder de Sport-time. «En cas de raccourcissement des muscles, des sportifs peuvent déjà durant leur jeune âge souffrir de problèmes aux hanches et au dos», relève-t-il. Et le risque de blessure augmente également.

Peu d’efforts pour une bonne santé et pour prévenir les accidents
Avec relativement peu d’efforts, on peut se protéger contre les maladies et les accidents, respectivement les prévenir. Mais le conseiller expérimenté met cependant en garde: «Particulièrement en ce qui concerne les exercices d’assouplissement, on peut faire plus de mal que de bien!» C’est pourquoi il recommande de discuter et de faire de tels exercices avec le spécialiste avant de s’y lancer tout seul.

Les sportifs de la relève sont nombreux à n’être plus polysportifs. Très tôt déjà, ils sont souvent dispensés de la gymnastique à l’école du fait de leur activité sportive en dehors de l’école. Il n’est donc pas étonnant qu’il manque à ces jeunes le savoir nécessaire et les sensations qu’un athlète polysportif acquière presqu’automatiquement.

Acceptation oui – «outing» non
L’acceptation de ce test de sport général a augmenté durant ces dernières années mais elle reste cependant relativement restreinte. Au début, beaucoup de questions ont été posées, mais cela s’est calmé grâce à la constance du test. Cependant, Rico Stalder est persuadé que certains cavaliers et certaines cavalières s’entraînent «en douce», et il en sourit. «Ils ont constaté que ça leur fait du bien, que leurs performances deviennent meilleures et surtout que cela les protège des blessures.» Mais il n’y a pas encore de véritable «outing». Pour la plupart d’entre eux, il est gênant de s’échauffer sur la place de concours comme un sportif «normal».

Il est incontestable que le sport équestre dépend énormément du cheval et de l’environnement et moins des capacités sportives que dans d’autres sports. Néanmoins, les spécialistes du sport sont unanimes: celui qui est polysportif et qui a une bonne coordination, ce qui veut dire qu’il travaille son endurance physique, sa souplesse, sa force et son équilibre, fera meilleure figure sur son cheval. Le cavalier pourra mieux agir sur son cheval et le soutenir dans ses performances de pointe.

Nicole Basieux

Coaching d’entraînement individuel

Coaching d’entraînement individuel
Sport-time pratique l’encadrement et les conseils professionnels et individuels. Grâce à une expérience de plusieurs années, l’équipe propose des solutions adaptées exactement aux besoins des sportifs dans les domaines suivants:

• Consultation globale et individuelle pour les sportifs/ives de tous âges
• Planification et réalisation d’entraînements personnels
• Etablissement de plans personnels d’entraînement et de concepts de compétition
• Encadrement axé sur la psychologie du sport
• Entraînement mental

Le sportif doit simplement prendre le temps nécessaire pour faire l’expérience avec l’aide de Sport-time d’un entraînement contrôlé et de qualité dans un environnement motivant. Pour atteindre les objectifs sportifs et mentaux, l’athlète peut compter sur l’équipe. La devise de Sport-time: «Votre temps et notre savoir – la clé de votre succès».

Pour de plus amples informations (uniquement en allemand): http://www.sport-time.ch/

Série d’articles sur le thème de «la condition physique du cavalier»

La série d’articles publiée dans le «Bulletin» sur la condition physique du cavalier assume le fait de déclarer que les cavaliers sont de véritables sportifs et que, de ce fait, ils ne doivent pas uniquement se soucier de la condition physique et du niveau d’entraînement de leurs chevaux, mais également des leurs. Cette série traitera des problèmes de santé les plus courants chez les cavaliers. En outre, il sera question des approches possibles ainsi que des possibilités d’amélioration de la condition physique des cavaliers avec des conseils concrets à la clé.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.