Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+
Dossier: Prévention d'accidents

L’équitation comme thérapie physique et psychologique

15 janvier 2018 08:00

La plupart des cavaliers et des passionnés de chevaux ont déjà entendu parler de thérapies avec le cheval, comme l’hippothérapie ou l’équitation pédagogique. Mais dans quel but sont appliquées les différentes formes de thérapie et comment agissent-elles?

La plupart des amateurs de chevaux connaissent le concept de thérapie avec le cheval sans pour autant savoir à quoi servent les différentes formes de thérapie, dans quels cas elles sont appliquées et quelles sont les exigences de ce travail envers les thérapeutes et les chevaux. Comme le démontre la recherche du «Bulletin», il est effectivement assez difficile d’obtenir une vue d’ensemble et de distinguer les diverses thérapies les unes des autres. Nous avons tout de même relevé le défi.

L’hippothérapeute veille à ce que la patiente soit assise le plus confortablement possible sur le cheval. 
<br />Pour ce faire, elle applique différentes méthodes d’assistance pour stabiliser sa position. L’hippothérapeute veille à ce que la patiente soit assise le plus confortablement possible sur le cheval. Pour ce faire, elle applique différentes méthodes d’assistance pour stabiliser sa position. Photo: Barbara Würmli

La physiothérapie à cheval

L’hippothérapie-K® (le K renvoyant à Künzle, le nom de la fondatrice de la méthode) est la plus facile à cerner car son champ d’application est clairement défini. La physiothérapie avec l’aide du cheval est une forme de traitement médical reconnu lors duquel le mouvement du dos du cheval est utilisé de manière thérapeutique. Les patients se laissent porter par la cadence du cheval sans agir activement sur ce dernier. Cette forme de thérapie ne peut être pratiquée que par des physiothérapeutes avec au moins deux ans d’expérience professionnelle en neurologie ou en pédiatrie et ayant suivi les formations continues (Bobath, CAS MS ou CAS en pédiatrie) ainsi qu’une formation complémentaire en hippotherapie-K®. Ils fournissent l’assistance nécessaire alors que le cheval est mené par des meneurs de chevaux formés et expérimentés.

Reconnue par les caisses maladie

L’hippotherapie-K® est la seule thérapie avec le cheval prise en charge par la caisse maladie resp. l’AI chez les enfants. Néanmoins, cela ne vaut que pour les adultes souffrant de sclérose en plaques et les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale ou de trisomie 21. On entend par infirmité motrice cérébrale des troubles du mouvement causés par une lésion cérébrale survenue dans la période périnatale. Le handicap qui en résulte se caractérise par des troubles du système nerveux et de la musculature dans le domaine de la motricité volontaire.

Les personnes souhaitant traiter d’autres troubles par le biais de l’hippothérapie-K® doivent en couvrir les coûts elles-mêmes. L’hippothérapeute Corinne Almer, qui exerce son métier avec ses islandais Orion et Tungla à Algetshausen dans le canton de Saint-Gall, explique: «Chez les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale ou de trisomie 21, l’AI prend en charge l’hippothérapie-K® jusqu’à l’âge de 20 ans. Malheureusement, cette démarche est un peu contradictoire, étant donné que la situation des patients ne change pas avec l’âge. Les personnes obtenant un soulagement grâce à l’hippothérapie le jour précédant leur vingtième anniversaire en auraient également besoin par la suite. Dans certains cas, la continuation de la thérapie est rendue possible grâce au soutien d’une organisation, comme par exemple la fondation cérébrale, mais ce n’est pas la norme.»

Soulager les symptômes - décontracter les muscles

Les adultes et les enfants souffrant d’un dysfonctionnement moteur dû à une infirmité motrice cérébrale, une sclérose en plaques, une hémiplégie, un AVC, une paraplégie ou autre, profitent de l’hippothérapie-K®. Lors du traitement, les chevaux ne se déplacent qu’au pas. Corinne Almer explique: «Le mouvement rythmique tridimensionnel du cheval conduit à la décontraction de la musculature des hanches, des jambes et du bas du dos et améliore ainsi la souplesse de la zone lombaire et du bassin des patients. Juste après la séance de thérapie, les enfants tout comme les adultes sont en général fatigués et l’effet n’est pas encore visible. Une fois qu’ils se sont reposés cependant, une amélioration de la souplesse peut être perçue sur un certain laps de temps, ils arrivent mieux à se redresser et à marcher et les crampes se relâchent. Cependant, il faut être conscient que les différentes thérapies que suivent les patients ne soulagent que les symptômes. En cas de sclérose en plaques ou d’infirmité motrice cérébrale, une guérison n’est pas possible.» L’effet psychologique positif et motivant qu’a le traitement à dos de cheval pour la plupart des patients n’est cependant pas à sous-estimer, souligne l’hippothérapeute pour finir.

Des exigences élevées envers les chevaux de thérapie

Selon Corinne Almer, pas tous les chevaux ne se prêtent à l’hippothérapie-K®. Les chevaux ne devraient pas être trop grands afin d’offrir une hauteur de travail agréable aux thérapeutes qui assistent leurs patients depuis le sol.

Il est également important que les chevaux soient de bons porteurs et aient un dos suffisamment large pour offrir une position assise idéale aux patients, non seulement d’un point de vue thérapeutique mais aussi en matière de confort, explique Almer.

De plus, les chevaux de thérapie doivent être suffisamment gymnastiqués pour que leur mouvement soit régulier, décontracté et doux afin que les patients puissent profiter de la cadence du mouvement. Pour finir, il est évidemment impératif que les chevaux soient calmes et aient un tempérament équilibré.

Les chevaux de thérapie doivent être fiables et calmes en toutes circonstances. 
<br />Ils ne doivent pas se laisser perturber par des véhicules bruyants ou d’autres facteurs de stress. Les chevaux de thérapie doivent être fiables et calmes en toutes circonstances. Ils ne doivent pas se laisser perturber par des véhicules bruyants ou d’autres facteurs de stress. Photo: Barbara Würmli

A cheval dans la nature

L’hippothérapeute ajoute: «Lorsque le temps le permet, les séances de thérapie ont lieu à l’extérieur. Si possible un peu à l’écart de l’agitation sur des chemins calmes en forêt ou dans les champs, mais il faut tout de même s’attendre à croiser des machines agricoles et forestières, à rencontrer quelqu’un faisant un feu ou à ce qu’un animal sorte des fourrés. Les chevaux de thérapie doivent rester calmes et détendus également dans ce genre de situation, c’est pourquoi j’effectue des entraînements spéciaux d’abord sur le paddock, puis à l’extérieur avec les nouveaux chevaux, afin de les habituer à différentes choses comme des parapluies ouverts, des bâches mal tendues, des feux de bois ainsi que des machines et des bruits de tous genres.» Les exigences envers les chevaux, les thérapeutes et les meneurs pour la pratique optimale de l’hippothérapie-K® sont donc élevées.

Des thérapies avec le cheval très diverses

A côté de l’hippothérapie-K® clairement définie, il existe de nombreuses autres formes de thérapie effectuées avec l’aide de chevaux. En équitation thérapeutique, l’accent n’est pas mis sur la formation équestre mais sur l’encadrement individuel et le développement en relation étroite avec le cheval dans le but d’influencer positivement le bien-être, le comportement social et le développement personnel. La création d’un lien avec le cheval se fait par le contact corporel, la conduite, les soins, la mise en selle et le fait de se laisser porter par celui-ci. Selon l’Association de thérapie équine suisse (Pferdegestützte Therapie Schweiz), ce large champ de définition comprend les influences pédagogiques, psychologiques, psychothérapeutiques, réhabilitatives et socio-éducatives avec l’aide du cheval auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes souffrant de différents troubles ou handicaps, l’encadrement individuel en étant l’aspect le plus important. Ces formes de thérapie sont appliquées pour traiter des problèmes très variés, comme par exemple les troubles du comportement comme le TDAH ou l’autisme, les troubles du développement affectif ainsi que différentes formes de maladies psychiques ou psychosomatiques.

L’équitation thérapeutique

Une autre organisation est le Groupement suisse d’équitation thérapeutique (Schweizer Gruppe Therapeutisches Reiten). Selon son principe directeur, les termes d’«équitation pédagogique curative» et d’«équitation thérapeutique» désignent les influences pédagogiques, curatives et socio-éducatives obtenues avec l’aide du cheval sur des personnes en situation de handicap. Il s’agit donc aussi d’une large palette de thérapies. Ici aussi, la formation équestre n’en est pas l’aspect primordial, mais l’assistance et l’encadrement individuel en lien étroit avec le cheval.

En équitation thérapeutique pour enfants, l’accent est mis sur la découverte, la sensation et, 
<br />selon les capacités, l’apprentissage. En équitation thérapeutique pour enfants, l’accent est mis sur la découverte, la sensation et, selon les capacités, l’apprentissage. Photo: Foto: V. Hofmänner PT-CH

La relation avec le cheval

Les personnes répondant à l’offre des thérapeutes de ces deux organisations souffrent de différents handicaps physiques et/ou mentaux. Elles peuvent entrer en interaction avec les chevaux selon leurs capacités. La création d’un lien avec ceux-ci, que ce soit par la conduite du cheval, le travail d’écurie ou les leçons d’équitation en groupe dans certains cas, constitue la base de la thérapie. Selon la forme de thérapie, les clients peuvent s’adonner sans crainte à la cadence décontractante sur le cheval longé ou mené à la main ou effectuer des exercices de gymnastique ou des jeux d’adresse. Pour les personnes désirant aller plus loin, les balades à cheval tenu à la main ou l’apprentissage actif de l’équitation sont également des options pouvant être envisagées.

Barbara Würmli

Informations complémentaires

Le sujet des thérapies avec le cheval étant très vaste, il n’est pas possible d’en décrire toute la palette dans un seul article.

Pour approfondir le sujet, les sites suivants proposent des informations plus détaillées:

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.