Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+
Dossier: Protection des animaux & éthique

L’équitation réfléchie mène au succès

23 août 2021 09:50

En Concours Complet, l’harmonie entre le cheval et le cavalier est particulièrement perceptible. La préparation aux épreuves de cette discipline est donc extrêmement importante. C’est ce qui a pu être constaté à l’issue de la Coupe B+M Juniors, organisée à Berne à la fin juillet. Les deux paires qui ont obtenu les meilleurs scores dans le cadre de l’action «Happy Horse», qui récompense une bonne préparation sur la place d’échauffement, ont terminé sur le podium: Lea Beer avec Fleur XX CH au premier et Seline Leisibach avec Dibadu au troisième rang.

Dans le manège de Berne, Regula Straumann, Antoinette Lier et Hans Bienz observent l’échauffement des chevaux en vue de l’épreuve de Dressage. (Photo: STS/Thomas Frei) Dans le manège de Berne, Regula Straumann, Antoinette Lier et Hans Bienz observent l’échauffement des chevaux en vue de l’épreuve de Dressage. (Photo: STS/Thomas Frei)

Pourtant, les conditions météorologiques ont tout sauf facilité la préparation des participantes de la Coupe B+M Juniors en vue de l’épreuve de Dressage. La pluie fut si intense que même les installations du Centre Equestre National de Berne (CEN) ne purent y faire face, de sorte que les concurrentes avaient moins de la moitié du manège jadis le plus grand de Suisse à disposition pour échauffer leurs chevaux. Ces circonstances n’ont néanmoins pas empêché Antoinette Lier, Regula Straumann et Hans Bienz d’évaluer la qualité du travail de préparation: dans le cadre de l’action commune «Happy Horse», portée par la Protection Suisse des Animaux (PSA), la Fédération Suisse des Sports Equestres (FSSE) et le CEN, les trois experts ont observé le travail des chevaux sur la place d’échauffement et attribué des notes aux concurrentes pour cette étape si importante de la compétition. L’un des critères d’évaluation était la différenciation visible entre la phase initiale de décontraction et la phase de travail, distinction que les experts auraient souhaité voir plus clairement: «Bien que toutes les concurrentes aient fait preuve d’une équitation respectueuse du cheval, nous avons constaté qu’elles préparaient leur monture à la reprise de Dressage de façon peu structurée», résument-ils.

Great Darling et Aline Russiniello. (Photo: STS/Thomas Frei) Great Darling et Aline Russiniello. (Photo: STS/Thomas Frei)

Sept notes pour l’échauffement

Outre la distinction entre les phases de décontraction et de travail, l’évaluation «Happy Horse» note également l’emploi des aides, l’assiette, la décontraction et le contentement de l’équidé, l’obéissance ainsi que l’harmonie entre la cavalière et le cheval.

Le fait que les binômes récompensés par le prix «Happy Horse» se trouvaient également en tête du classement final prouve qu’un échauffement réfléchi porte ses fruits dans l’épreuve qui s’ensuit. Des bons d’achat de la boutique Hauptner d’une valeur de CHF 50.- ont ainsi été distribués à Lea Beer de Oberfrittenbach avec Fleur XX CH, Seline Leisibach de Retschwil avec Dibadu, Aline Russiniello de Schmitten avec Great Darling, Elsa Matt de Chabrey avec Fabuleuse de la Née, Caitlin Moore d’Echallens avec Mountshannon Smoke et Arlene Jäger de Brügg avec Massimo IV. Alors que Lea Beer talonnait Seline Leisibach de près dans l’évaluation «Happy Horse», elle prit la tête du classement de la compétition avec 0,75% d’avance après sa prestation sur le carré de Dressage.

A la suite de la bonne préparation, les montures de Lea Beer et d’Aline Russiniello, Fleur et Great Darling, étaient «happy» jusqu’à la fin de la compétition et se sont placées au premier et au deuxième rangs du CCB1 au CEN de Berne. (Photo: STS/Thomas Frei) A la suite de la bonne préparation, les montures de Lea Beer et d’Aline Russiniello, Fleur et Great Darling, étaient «happy» jusqu’à la fin de la compétition et se sont placées au premier et au deuxième rangs du CCB1 au CEN de Berne. (Photo: STS/Thomas Frei)

Après l’épreuve

Bien qu’ils n’aient pas attribué de notes pour la dernière étape de la compétition, les trois experts «Happy Horse» Antoinette Lier, Regula Straumann et Hans Bienz auraient souhaité voir davantage de considération pour le cheval de la part de nombreuses cavalières à la sortie du carré: «Outre la préparation ciblée à la tâche à accomplir, la détente du cheval au pas après l’épreuve fait partie intégrante d’une bonne équitation. Malheureusement, nous n’avons pas vu beaucoup de concurrentes qui ont pris le temps pour ce faire. La décontraction au pas est pourtant tout aussi bénéfique au sportif équestre qu’au cheval.» Somme toute, l’équitation n’est pas qu’une question de feeling, mais exige aussi de solides connaissances sur la manière de s’occuper de l’athlète quadrupède avant, pendant et après la compétition.

Thomas Frei

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.