Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Les finances de la Fédération Suisse des Sports Equestres: D’où vient l’argent et où va-t-il?

18 février 2016 09:04

En guise de brève introduction une comparaison: la Fédération Suisse des Sports Equestres est comme une montre. Très visibles de l’extérieur, il y a les trois aiguilles, le cadran, le boîtier ainsi qu’un bracelet. Et à l’intérieur de cette montre, cela fait tic-tac, tic-tac … et on ne voit pas la construction compliquée qui doit constamment s’imbriquer et fonctionner parfaitement. Voici donc un petit voyage au centre et le long du flux financier de la FSSE. 

Illustration 5: nombre de nouveaux passeports FSSE – forte hausse des recettes 2011-2013 du fait de l’obligation de passeport (passeports d’identification), en fort recul depuis 2014. Illustration 5: nombre de nouveaux passeports FSSE – forte hausse des recettes 2011-2013 du fait de l’obligation de passeport (passeports d’identification), en fort recul depuis 2014.

«Celui qui n’avance pas recule» et «On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs» …Ces deux expressions permettent à elles seules de décrire la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE, ou mieux ses activités. Au cours des dernières années, bien des choses ont bougé dans le sport équestre en général mais également au sein de la fédération.

La FSSE est très active et elle veut être pour ses membres et pour toutes les personnes intéressées par le sport équestre au sens large du terme un point de contact compétent et efficace et une entreprise de services proposant des prestations innombrables dans les domaines les plus divers. 

Entretenir et développer une fédération coûte de l’argent. Cet argent est généré par diverses recettes et il repart pour diverses dépenses. Les graphiques 1 à 4 illustrent les recettes et les dépenses de la fédération réparties dans les postes les plus importants. 

Situation actuelle: des chiffres rouges pour 2015
Pour l’année 2015, le budget était équilibré mais on a constaté en cours d’année qu’il faudrait malgré tout compter avec un ­déficit. Pour 2016, les responsables des ­finances de la FSSE ont prévu un résultat négatif. Le budget déficitaire a été présenté à l’assemblée des membres en automne 2015. Le compte des résultats pour l’année 2015 vient d’être terminé et analysé et son résultat est négatif. Que s’est-il donc passé? 

Brève rétrospective: En 2010/2011, la Confédération a introduit la banque de données des équidés sur la plateforme Agate. Tous les équidés doivent y être enregistrés et chaque cheval vivant en Suisse a impérativement besoin d’un passeport. Suite à cette obligation, la FSSE a enregistré des recettes supplémentaires dans le domaine des passeports ce qui a eu un effet positif sur le compte des résultats. Or, sachant que la fédération est considérée comme une organisation sans but lucratif, elle ne peut réaliser que des gains insignifiants. C’est pourquoi le comité avait alors décidé de baisser les taxes de brevets et de licences pour 2012. De plus, la commission de 2,2 % pour les engagements en ligne payée auparavant par les cavaliers a été endossée par la FSSE.

Il ne s’agissait pas d’une décision à long terme
Or, après que l’effectif actuel des chevaux en Suisse a été muni d’un passeport, les recettes supplémentaires générées par l’établissement de nombreux passeports ont reculé durant les années 2013 et 2014. Et des dépenses supplémentaires se sont ajoutées aux diminutions de recettes. Ces dépenses indispensables étaient en premier lieu liées aux investissements dans le domaine de l’informatique puisqu’il s’agissait de moderniser le système obsolète afin d’assurer la qualité des prestations de service, voire de l’améliorer. 

Avec sa décision de diminuer les taxes pour les détenteurs de brevet et de licence, la fédération voulait les faire un peu profiter de ces recettes supplémentaires. Or, cette décision n’avait pas fait l’objet de réflexions à long terme et elle ne prévoyait ni une évolution adaptée ni une augmentation des prestations de service. 

Taxes: retour à la case départ
Plusieurs possibilités s’offrent à la Fédération Suisse des Sports Equestres afin qu’elle puisse très rapidement retrouver des chiffres noirs, assurer ses tâches et les développer en fonction du temps et des circonstances. L’une d’entre-elles consisterait pratiquement à un «retour à la case départ», soit très concrètement à supprimer la baisse des taxes des licences et des brevets et à revenir à la situation d’avant.

Il ne s’agirait dans ce cas pas d’une hausse classique mais bien plutôt d’un retour à la situation financière de 2011. Encore plus concrètement, cela signifierait que la licence R coûterait à nouveau CHF 150.– (au lieu de CHF 130.–), la licence N CHF 200.– (au lieu de CHF 180.–) et le brevet CHF 100.– (au lieu de CHF 80.–) par année.

Manifestations: simplification grâce au changement de système
En parallèle, un changement de système est proposé pour les manifestations. Néanmoins, ce système n’engendrerait pas de recettes supplémentaires pour la fédération, mais serait une simplification. En guise de simplification, on envisage un pourcentage uniforme regroupant toutes les prestations de service (contrôle des avant-programmes, avant-programmes en ligne, annonce dans le «Bulletin», service d’encaissement, logiciel pour organisateur). Cela signifierait que chaque manifestation devrait verser un certain pourcentage sur le montant des finances d’engagement au lieu de payer comme aujourd’hui des taxes et des redevances séparées (avant-programme dans le SEL, annonce au «Bulletin», commission sur les cartes de crédit).

Le pourcentage versé couvrirait tous ces coûts et l’organisateur déciderait ce qu’il veut utiliser. Ce changement de système signifierait également que les petites manifestations devraient finalement moins payer. Ces changements font partie du règlement sur les taxes et redevances qui est du ressort de l’Assemblée des membres de la FSSE et seront soumis à votation lors de la prochaine Assemblée des membres le 2 avril 2016.

Le comité de la FSSE, le secrétariat ainsi que toute la FSSE sont désireux de retrouver très vite les chiffres noirs. De nombreuses mesures ont déjà été mises en œuvre ou sont en cours de l’être. La comptabilité a, par exemple, été réorganisée, et un controlling plus étroit permettant d’agir rapidement, a été instauré.

Dans ce contexte, il faut également souligner que les coûts de personnel restent véritablement dans les limites: en effet, une organisation à but non lucratif prévoit en moyenne des coûts de personnel représentant 50 à 70 % des dépenses totales. La FSSE arrive à un montant de juste 20 % et elle tente d’être aussi économe que possible au niveau des dépenses. Ainsi, dans ce contexte et au cours des deux dernières années, on a activement recherché tous les domaines pouvant être organisés de façon encore plus efficiente et, uniquement au niveau de la production du «Bulletin», les coûts ont pu être diminués de près de CHF 200 000.– par année grâce à de nouvelles négociations. 

Et même si la fédération est une organisation à but non lucratif, elle se doit de réaliser un certain bénéfice pour financer les investissements et pour développer et proposer des services de haute qualité. La FSSE est et reste une organisation à but non lucratif sachant qu’elle doit néanmoins s’assumer et s’occuper de ses membres tout en se développant et en s’adaptant aux conditions économiques. 

Nicole Basieux

Illustration 6: Vue d›ensemble des manifestations équestres inscrites et payées dans le système en ligne de la FSSE en 2015. Illustration 6: Vue d›ensemble des manifestations équestres inscrites et payées dans le système en ligne de la FSSE en 2015.

Qu’est-ce que le cavalier/meneur/voltigeur reçoit pour son argent de la FSSE?

• Licence/brevet
• Inscription au registre des chevaux de sport
• Participation à des manifestations contrôlées et réglementaires  
• Formation et gestion des officiels
• Un secrétariat qui gère les manifestations, les règlements, les résultats 
• Communication: Web, Newsletter, «Bulletin», Mailings internes
• Diverses plateformes online: my.fnch.ch, ONS, fnch.ch, App, OAS
• Possibilité, lors de bonnes performances, de devenir membre d’un cadre et de participer à des championnats 
• Encadrement et organisation des cadres des 9 disciplines 
• Traitement des engagements pour les départs à l’étranger 
• Promotion de la relève
• Compétitions correctes grâces aux règlements et au système des sanctions 
• Ethique et protection des animaux
• Représentation internationale auprès de la FEI et de l’European Equestrian Federation
• Représentation nationale auprès de l’OFSPO et de Swiss Olympic
• 9 disciplines 
• Représentation pour les questions politiques et lobbying

Illustration 1: répartition des recettes FSSE 2014. Illustration 1: répartition des recettes FSSE 2014.

Illustration 6: Vue d›ensemble des manifestations équestres inscrites et payées dans le système en ligne de la FSSE en 2015. Illustration 6: Vue d›ensemble des manifestations équestres inscrites et payées dans le système en ligne de la FSSE en 2015.

Illustration 3: répartition des dépenses FSSE 2014. Illustration 3: répartition des dépenses FSSE 2014.

Illustration 4: détail de l’illustration 3 – dépenses selon le compte de la fédération 2014. Illustration 4: détail de l’illustration 3 – dépenses selon le compte de la fédération 2014.

Chiffres et faits

– Environ 20 000 cavaliers licenciés et brevetés participant activement aux compétitions  
– 35 000 chevaux inscrits au registre des chevaux de sport
– Environ 230 000 engagements par année
– Environ 200 000 cavaliers en Suisse
– 112 000 chevaux en Suisse 
– 70 000 cavaliers regroupés au sein des associations régionales de la FSSE 
– 2000 officiels FSSE  
– 200 bénévoles (comité, directoires, commissions, tribunal de la fédération) 
– 17 équivalents plein temps au secrétariat 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.