Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+
Dossier: Cérémonies & Awards

Les frères Theiler distingués pour leur engagement

12 février 2018 08:00

Avec leur CSI Zurich créé en 1988, Urs et Rolf Theiler ont conduit le sport équestre dans
une nouvelle dimension. Lors de la 30e et dernière édition à la fin janvier au Hallenstadion,
la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE a honoré les frères pour l’oeuvre de leur vie.

Les quatre co-présidents du comité d›organisation du CSI Zürich en 2006 (d.g.à.d.): Urs Theiler, Oliver Höner, Reto Caviezel et Rolf Theiler. Les quatre co-présidents du comité d›organisation du CSI Zürich en 2006 (d.g.à.d.): Urs Theiler, Oliver Höner, Reto Caviezel et Rolf Theiler. (Photo: màd)

Le dimanche, le dernier jour du dernier CSI Zurich, Urs Theiler le portait fièrement au revers de son veston: l’insigne d’or de la Fédération Suisse des Sports Equestres destinée à honorer des personnalités méritantes qui ont rendu des services particuliers au sport équestre suisse. Cet insigne lui avait été remis la veille à lui et à son frère Rolf, absent, par le président de la FSSE Charles Trolliet, lors d’une cérémonie organisée sous les projecteurs du Hallenstadion. «Les frères Theiler ont accompli une très belle chose pour le sport équestre national et international. Le CSI Zurich a posé de nouveaux jalons dans le sport équestre et ce à de nombreux égards, comme par exemple avec des prix plus élevés, des secteurs VIP ou la partie spectacle, de nombreux aspects qui ont été ensuite repris par d’autres organisateurs», a relevé Charles Trolliet dans son éloge et il a remercié Urs et Rolf Theiler pour leur engagement infatigable en faveur du sport équestre. 

Le cavalier de l’année Steve Guerdat avec le meilleur cavalier du concours Martin Fuchs, lors du tour d’honneur au dernier CSI Zürich. Le cavalier de l’année Steve Guerdat avec le meilleur cavalier du concours Martin Fuchs, lors du tour d’honneur au dernier CSI Zürich. (Photo:Katja Stuppia)

D’une vision à un concours de classe mondiale

Ce fut la spectaculaire cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 qui a inspiré un tout nouveau genre de concours de saut aux anciens cavaliers de Prix des Nations et fils d’architecte Urs et Rolf Theiler. Et le premier CSI Zurich a eu lieu du 2 au 10 juillet 1988 sur la piste ouverte à Zurich-Oerlikon. Sur la tribune VIP, le champagne coulait à flot, un grand chef servait des menus exclusifs et des mannequins en fourrure défilaient sur leurs talons aiguilles sur le podium. «Contrairement à d’autres manifestations sportives, nous ne pouvions pas grandir lentement. Nous devions débuter en grand afin de choquer», avaient plus tard déclaré Rolf et son frère Urs, de trois ans plus âgé. «Pour qu’une manifestation devienne un véritable événement, elle doit être au centre de toutes les conversations.» Pourtant, la Suisse tranquille n’était pas encore assez mûre pour cela et les médias ont publié des commentaires très sévères. La FEI et les cavaliers étaient également sceptiques. Dans un premier temps, la première ne voulait pas autoriser ce nouveau concours à cause de la somme de gains exceptionnellement élevée de 400 000 francs, et les cavaliers ont menacé de repartir car le sol ne répondait pas à leurs attentes. En fin de compte, la FEI a donné son feu vert, les cavaliers sont restés - et le reste fait partie de l’histoire. Avec leur concept des trois piliers, soit du sport de pointe, une partie spectacle de haute qualité et une exposition pour divertir les spectateurs entre les épreuves, Urs et Rolf Theiler ont révolutionné les manifestations de sport équestre. Très vite, le CSI Zurich s’est établi comme une étoile brillante dans le calendrier international des concours. Toutes les stars bipèdes et quadrupèdes du saut d’obstacles, les vainqueurs olympiques, les champions du monde et d’Europe ont monté lors d’un CSI Zurich. Ce dernier s’est développé pour devenir le tournoi en halle le mieux doté et le plus prisé du monde. Depuis 2009, il proposait également une épreuve Coupe du monde. Et pourtant, cette belle histoire s’est terminée lors de la 30e année d’existence. Les raisons principales en sont le manque aigu de place autour du Hallenstadion, mais également la concurrence par d’autres concours et un intérêt en recul de la part du public.

Plus de temps pour soi et pour les chevaux

«Je le referais», tel est le bilan tiré par Urs Theiler après 30 ans en tant que coprésident du CIO. Et à la fin de janvier, il a éteint les lumières du dernier CSI Zurich avec un regard empreint à la fois de joie et de tristesse. «D’une part, je me réjouis d’avoir désormais plus de temps pour moi et pour mes chevaux, mais d’autre part, la famille CSI va me manquer», a avoué Urs Theiler. Son frère Rolf s’était déjà retiré il y a trois ans de la présidence du CO pour des raisons de santé et il vit désormais principalement dans son pays d’adoption l’Afrique du Sud.

Angelika Nido Wälty

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.