Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+
Dossier: Protection des animaux & éthique

Lutte contre le dopage en médecine humaine – news 2016

20 avril 2016 14:32

Liste des interdictions 2016

«Infos» et rappels

Voilà un sujet que nous traitons chaque année dans notre «Bulletin» et même s’il y a cette année peu de changements, notre commission médicale tient à vous les signaler et vous en rappeler quelques éléments: La liste des substances et méthodes dopantes interdites est applicable dans le monde entier. Elle est élaborée par une commission ad hoc de l’Agence mondiale antidopage.
Figurent dans cette liste les substances (tout médicament, supplément, complément) ou les méthodes

  1. à même d’améliorer la performance sportive;
  2. qui présentent un risque réel ou potentiel pour la santé
  3. ou qui portent atteinte à l’éthique sportive (esprit du sport). 

On distingue trois catégories de méthodes interdites: 

  1. la manipulation du sang et produits sanguins;
  2. la manipulation pharmacologique, chimique et physique (agents masquants, substitution, perfusions iv);
  3. le dopage génétique: l’utilisation de cellules normales ou génétiquement modifiées.

Les athlètes doivent prendre conscience qu’ils doivent s’assurer eux-mêmes que tout médicament, supplément, complément alimentaire, préparation en vente libre ou toute autre substance qu’ils utilisent ne contienne aucune substance interdite dans la liste mise à jour, publiée sous www.antidoping.ch.

Bien évidemment, la liste n’est pas exhaustive et les substances chimiquement ou pharmacologiquement analogues ou similaires, même si elles ne sont pas mentionnées explicitement, sont également interdites.

Sur ce site, la base de données des médicaments autorise, aussi sur les smartphones (app), des recherches par les noms commerciaux (tous les médicaments enregistrés en Suisse) ou par les principes actifs. Le fait que la base de données contienne toutes les doses disponibles en Suisse pour chaque médicament constitue un grand plus pour les athlètes qui en apprécient de plus en plus l’utilisation.

Sur le site www.antidoping.ch on peut aussi télécharger divers documents et formulaires spécifiques, par exemple le formulaire de demande d’AUT ou encore le tableau des groupes cibles, qui rappellent quand une demande préalable est requise et quand elle ne l’est pas.

Groupes cibles 2016:
Les critères de classement dans les groupes cibles ont été simplifiés. A partir du 1.1.2016, le principe suivant sera donc appliqué: Tous les athlètes d’un groupe cible sont soumis à l’obligation d’annonce et devront soumettre leur AUT préalablement.

La nouvelle liste des interdictions n’a subi que de très petits changements en 2016: 
– Substances non approuvées (S0)
– Anabolisants (S1)
– Hormones peptidiques, facteurs de croissance et substances apparentées (S2)

– Bêta-2-agonistes (S3):
Les «anti-asthmatiques» comme le salbutamol à la dose maximale de 1600 μg/jour (Ventolin®, Ecovent®, Dospir®) et le formotérol jusqu’à 54 μg/jour (Oxis 12 TH®), et avec budesonid (Symbicort®, Vannair®) est autorisé en inhalation jusqu’à une valeur seuil, alors qu’il n’y a aucune limite de dose pour le salmétérol (Serevent®), par voie inhalée.
La terbutaline (Bricanyl®) et le fénotérol (Partusisten®) nécessitent par contre toujours une autorisation d’usage thérapeutique (AUT).
En règle générale, si le salbutamol ou le formotérol doivent être employés à des doses supérieures, une demande d’AUT doit être déposée (au préalable pour les athlètes appartenant au RTP + NTP/sport d’équipe I, sinon rétrospectivement). 

– Modulateurs hormonaux et métaboliques (S4):  
Les mimétiques de l’insuline sont maintenant explicitement mentionnés. Le meldonium (plus connu sous son nom commercial Mildronat®) a été inscrit dans la nouvelle liste des interdictions. Cette substance est utilisée en cas de perfusion insuffisante ou absente de certains tissus ou lors de maladies cardiovasculaires, mais elle peut aussi influencer positivement la performance d’endurance. Meldonium est approuvé en Russie et les pays baltiques comme médicament cardioactif. Jusqu’ici, le meldonium faisait partie d’un  programme de surveillance.

– Diurétiques et agents masquants (S5)
– Stimulants (S6) 
– Narcotiques (S7)
– Cannabinoïdes (S8):

Sous forme naturelle ou synthétique, les cannabinoïdes continuent à être interdits en compétition dans toutes les disciplines sportives.

– Glucocorticoïdes (S9):
Les glucocorticoïdes (entre autres la cortisone) par voie orale, intraveineuse, intramusculaire et rectale, restent interdits.
Une AUT est requise pour ces formes d’administration. Toutes les autres formes d’administration (intra-articulaire, péri-articulaire, péritendineuse, péridurale, intradermique, topique ou inhalée) sont autorisées sans restriction.

– Manipulation du sang ou de composants sanguins (M1)
– Manipulation chimique et physique (M2):

Les perfusions intraveineuses et/ou injections de plus de 50 ml par période de 6 heures sont interdites, sauf celles reçues légitimement dans le cadre d’admissions hospitalières ou lors d’examens cliniques.

– Dopage génétique (M3)
– Substances interdites dans certains sports (alcool, bêta-bloquants) (P1 et P2)

Nous apprécions le fait que les athlètes concernés n’aient pas à faire face à trop de changements dans la nouvelle liste 2016 et qu’ils puissent trouver, en ce qui concerne les demandes d’AUT, les formulaires directement sur le site www.antidoping.ch

Plus d’informations:
Dr. méd. Edmond Pradervand, 1580 Avenches, ed.prader@bluewin.ch, Mobile 079 233 06 86
Dr. méd. Daniel Güntert, 9630 Wattwil, d.guentert@hin.ch, Mobile 079 407 33 13

Dr méd. Edmond Pradervand, 
Président de la Commission médicale

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.