Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Membre du Comité, Martin Habegger: «La formation, ça concerne tout le monde!»

14 novembre 2016 09:19

Martin Habegger est membre du Comité de la FSSE depuis 2009. Il est responsable du domaine de la formation et de la promotion de la relève. Dans cette série, le «Bulletin» s’intéresse aux diverses tâches et aux défis que doivent relever les différents membres du Comité.

Martin Habegger en train de donner une leçon. Martin Habegger en train de donner une leçon.

«Bulletin»: Martin Habegger, quelles sont vos tâches en tant que responsable de la formation et de la promotion de la relève au sein du Comité de la FSSE? Quels sont les aspects les plus importants de votre fonction?

Martin Habegger: D’une certaine manière, toutes les tâches ont quelque chose en commun, à savoir la coordination. Les différentes formations doivent non seulement s’accorder entre elles mais aussi avec les directives des autres commissions ou associations ainsi qu’avec la loi sur la protection des animaux.

En plus de cela, il faut aussi récolter les résultats et les projets de différentes commissions afin de les accorder les uns avec les autres, éviter les redondances et reconnaître les synergies. Mes tâches touchent donc aussi beaucoup à l’éthique et la qualité. Étant donné que la formation est très importante pour le sport et la société, il est primordial de toujours avoir un fil rouge et de ne pas perdre de vue le résultat global, même lorsque l’on s’occupe de choses parfois très détaillées.

Comment gérez-vous toutes ces tâches très différentes et diversifiées?

Tout cela ne fonctionne que grâce au soutien et à l’engagement du secrétariat. Je me concerte souvent avec les collaborateurs, en particulier avec Markus Niklaus, et c’est ainsi que la coopération fonctionne au mieux. Évidemment, il y a beaucoup de séances, qui peuvent aussi avoir lieu le soir, mais de manière générale tout cela peut être planifié, bien que cela varie d’une commission à une autre ou d’un projet à l’autre. Il peut aussi arriver que je sois très impliqué dans un projet ou un groupe de travail au début et moins ou plus du tout par la suite.

Quels défis devez-vous relever dans votre fonction?

En premier lieu, je pense que le défi est de concilier les différentes philosophies des sports équestres ainsi que celles des cavaliers de loisir. La formation, ça concerne tout le monde! Que l’on soit débutant ou professionnel, cavalier de dressage ou voltigeur, détenteur de chevaux ou cavalier de loisir, la formation est la chose qui relie les différents acteurs, ce qui peut être une grande chance en particulier pour les clubs hippiques.

Ces derniers pourraient proposer différentes formations et ainsi devenir plus attractifs et gagner des membres. Les sujets de la formation de base et de la sécurité vont de pair et jouent un rôle important dans la prévention d’accident. Le potentiel est très grand, car d’après les chiffres du haras national d’Avenches, environ 110 000 équidés vivent en Suisse et près de 250 000 passionnés s’en occupent.

Quels obstacles rencontrez-vous lors de vos activités en dehors de votre propre association?

À mon avis, il est très important que les gens aient de la compréhension pour le sujet de la formation. Si tel n’est pas le cas, il est difficile voire impossible de réaliser des projets. Il faut donc communiquer pour que les sportifs équestres comprennent les enjeux. La transmission d’informations est essentielle. Que tout le monde comprenne ces informations ensuite n’est pas toujours facile, mais absolument nécessaire.

Qu’est-ce qui vous plaît à votre fonction?

Ce qui me plaît beaucoup est de transmettre mon savoir et ainsi développer la formation autour du cheval. Ce faisait, je peux façonner l’avenir et donner un sens à tous ces différents aspects de ma fonction.

Nicole Basieux

Photos: zVg

Projet formation – De nouvelles structures de formation

Dans ce grand projet, il est question de rassembler tous les sportifs équestres dans le même bateau au sens large du terme. La formation est importante et elle est aussi demandée. De nombreux passionnés souhaitent suivre des formations et des formations continues. Pour cela, des plateformes et une certaine organisation sont nécessaires.

Le but de ce projet est de créer une première formation unitaire pour toutes les personnes ayant affaire aux chevaux car les bases de la détention, des soins et de l’alimentation sont en principe les mêmes pour tous les équidés, peu importe le style d’équitation pratiqué. Des sujets comme l’éthique, la protection des animaux et le comportement sur la route concernent également tous les passionnés des chevaux – que ceux-ci fassent de la compétition, de la promenade ou sortent leurs chevaux à la main.

La Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE est en train d’élaborer une plateforme en collaboration avec des associations membres, dont les associations régionales et les autres sociétés intéressées, afin de pouvoir proposer une formation unitaire pour les passionnés des chevaux.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.