Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Nouvelles dispositions relatives à la nationalité pour les championnats suisses

06 mars 2017 10:48

Lors de sa séance du 8 février, le Comité a discuté en détail du passage concernant l’autorisation de participer aux championnats suisses.  En 2008, il avait été décidé que les athlètes liechtensteinois pourraient participer à tous les championnats suisses des disciplines équestres relevant de la FSSE et qu’en ce qui concerne la relève, les étrangers avec une autorisation d’établissement C bénéficieraient également d’une telle autorisation. Cette décision a souvent donné lieu à des discussions malgré le fait que durant toutes ces années, le nombre des départs est resté particulièrement bas.  

Le Comité a désormais décidé que dans toutes les catégories, seuls des athlètes possédant le passeport suisse pourraient participer, comme cela est le cas pour les championnats FEI. Les doubles-nationaux pourront à l’avenir participer aux championnats suisses uniquement s’ils ne participent pas en international pour un autre pays durant l’année en cours. Il est possible de faire une exception pour les personnes dont la procédure de naturalisation est très avancée, à savoir que la dernière confirmation du canton respectivement de la Confédération est établie, que toutes les conditions sont remplies et qu’il ne reste plus qu’à délivrer le passeport, en analogie avec la pratique de la FEI.  Un cavalier de la relève (jusqu’à 18 ans) peut participer pour la Suisse sous certaines conditions (à des CI), mais ni aux concours par nations (CIO), ni aux championnats internationaux.

En analogie avec la réglementation FEI, en voltige, les longeurs peuvent être d’une autre nationalité que les voltigeurs.

Cette adaptation entre immédiatement en vigueur et au début du mois de mars, elle a été intégrée dans les règlements des championnats suisses de chaque discipline. Pour la voltige uniquement, cette règle s’appliquera seulement à partir du 1er janvier 2018, ceci sachant que les groupes, dont la relève est en partie composée d’étrangers avec des autorisations d’établissement C, se sont préparés depuis l’automne déjà et qu’il n’est pas possible de modifier tout simplement et rapidement la composition d’un groupe.

Les règlements figurent sous:

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.