Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Réaction à la critique de la PSA: persévérance oui, abus non

01 mars 2019 15:54

Dans sa dernière publication «Tournois équestres 2017/2018», la Protection Suisse des Animaux PSA dénonce des manquements lors des concours équestres en Suisse. Peter Christen, responsable des sports de compétition à la FSSE, commente ces allégations dans une interview accordée par la radio «SRF 4 News» (à partir de 10 minutes 40 secondes) (en allemand).

Une certaine évolution…

Prise de position de la Fédération Suisse des Sports Equestres (FSSE) relative à la publication «Tournois équestres 2017/2018» de la PSA

La publication du «Rapport sur les tournois 2016» de la Protection Suisse des Animaux PSA avait donné lieu à de nombreuses réactions dans les milieux équestres, tant sur le fond que sur la forme. Le fait que les visites des concours se soient principalement déroulées incognito et sans contact avec les officiels et les organisateurs avait particulièrement été critiqué, de même que le manque de connaissances des personnes effectuant cette enquête. En outre, la diffusion de ce document auprès de sponsors avait été vivement désapprouvée tant par les organisateurs que par la FSSE. Cette situation a conduit notre fédération à resserrer les contacts avec la PSA afin d’éviter un affrontement et de développer plutôt une collaboration, collaboration qui n’exclut pas les différences d’opinions ni les divergences de point de vue. C’est sous ces prémices que le document «Tournois équestres 2017/2018» a vu le jour.

Toutefois, aujourd’hui encore et malgré les échanges, l’appréciation de certaines situations reste parfois différente: c’est en particulier le cas de l’hyperflexion de l’encolure («Rollkur») sur laquelle la PSA semble se focaliser. On ne répétera jamais assez qu’un cheval dont le chanfrein passe en arrière de la verticale n’est pas obligatoirement victime de Rollkur! C’est bien plus l’attitude du cavalier qu’il convient de contrôler: si la volonté d’amener le cheval dans cette position est là et que pour cela, il est fait usage de force, si le cheval est empêché de se libérer de cette position, alors oui, il y a Rollkur! Nous avons fait remarquer ces faits à la PSA qui semble en avoir, partiellement du moins, tenu compte. L’usage intempestif voire brutal des aides ne peut pas non plus être toléré et il est de la responsabilité de chaque cavalier de se comporter correctement, non seulement sur les places de concours, mais dans sa pratique journalière. Toutefois, là aussi, les critères d’appréciation sont relativement subjectifs…

La Fédération suisse des sports équestres prend note avec plaisir que, d’une part, la PSA déclare ne pas s’opposer aux sports équestres et que, d’autre part, elle salue les efforts faits et les mesures que nous avons prises pour optimiser le bien-être des chevaux non seulement lors des compétitions mais encore dans toutes les activités auxquelles ils participent. Nous pouvons également nous associer à la PSA lorsqu’elle souhaite que les officiels fassent parfois preuve de plus de courage face à des situations problématiques. Nous attendons toutefois de la part des représentants de la PSA une attitude moins dogmatique et une ouverture d’esprit plus grande que celle dont ils font déjà preuve, afin de mieux comprendre certains aspects de l’équitation. Dans ce cadre, nous sommes prêts à continuer voire à intensifier le dialogue car nous sommes persuadés que la protection des chevaux, en compétition et hors compétition, reste un élément essentiel et que l’avenir même des sports équestres, dans leur ensemble, en dépend.  Nous sommes toutes et tous, cavaliers, entraineurs, officiels, organisateurs, responsables d’avoir en permanence le respect et le bien-être du cheval en tête, et cela avec ou sans la PSA!

Charles Trolliet, président FSSE

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.