Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Sport équestre et coronavirus: mesures spécifiques et recommandations pour les centres équestres et les sportifs équestres

17 mars 2020 15:45

Le Conseil fédéral a décrété une «situation extraordinaire» pour toute la Suisse en renforçant radicalement les mesures prises auparavant. Dès maintenant, tous les centres de divertissements et de loisirs sont fermés et ce jusqu’au 19 avril 2020. Cela s’applique également au sport équestre.

Les mesures (16.3.2020) relatives à l’organisation de manifestations équestres peuvent être consultées ici >

En tant que détenteurs de chevaux, nous sommes dans une situation particulière sachant que nous devons assurer l’alimentation, les soins et le mouvement des chevaux selon la législation sur la protection des animaux.

Les directives suivantes s’appliquent pour les sports équestres:

  1. Respectez impérativement les règles de distance et d’hygiène de l’OFSP!
  2. Les personnes malades doivent rester à la maison.
  3. Le sport équestre est un sport à risque. Il nous appartient donc de prendre toutes les mesures nécessaires pour réduire le risque d’accidents à un minimum afin de ne pas charger encore plus les médecins et les hôpitaux.

 

Soins aux chevaux

Il convient d’assurer les soins aux chevaux selon la législation sur la protection des animaux:

  • Alimentation adaptée aux chevaux
  • Entretien des boxes et des aires de sortie
  • Contrôles quotidiens des animaux et suffisamment d’exercice
  • Soins vétérinaires nécessaires
  •  Le cas échéant, intervention d’un maréchal-ferrant

Nous recommandons aux grands centres équestres de répartir, dans la mesure de leurs possibilités, leurs collaborateurs en équipes fixes qui ne travaillent jamais ensemble. Si un collaborateur d’une équipe tombe malade, seuls les membres dudit groupe doivent être mis en quarantaine, ce qui permet d’assurer la continuité des soins aux chevaux.  

 

Bouger et monter les chevaux

Il faut garantir l’activité des chevaux dans le sens de la législation sur la protection des animaux (entraînements, promenades, sorties dans le paddock ou au pré).  

Les propriétaires de chevaux qui sont en bonne santé peuvent monter leurs chevaux, mais ils sont tenus de respecter les règles de distance et d’hygiène. Les personnes malades ne doivent pas se rendre dans les écuries.  

Nous recommandons aux écuries de gérer l’accès aux installations par les propriétaires des chevaux/les cavaliers au moyen d’un agenda afin d’éviter la présence simultanée d’un trop grand nombre de personnes.  

Les buvettes des centres équestres doivent être fermées afin d’éviter les regroupements de personnes.  

Le sport équestre est un sport à risque. Il nous appartient donc de prendre toutes les mesures nécessaires pour réduire à un minimum le risque d’accidents lors de la pratique de l’équitation et des soins aux chevaux afin de ne pas charger encore plus les médecins et les hôpitaux.

Réfléchissez aux activités autour du cheval auxquelles vous pouvez renoncer dans la situation actuelle. 

 

Transports de chevaux

Les transports de chevaux sont autorisés. Mais ici également, il convient de limiter de tels déplacements à un minimum et de se renseigner sur les éventuelles restrictions appliquées sur votre lieu de destination.

 

Cours d’équitation

Afin d’éviter les regroupements de personnes, les centres de loisirs doivent être fermés.

UPDATE du 19.03.2020
Les manèges sont considérés comme des installations publiques devant être fermées au public (établissements de loisirs), respectivement, ils font partie des manifestations interdites selon l’art. 6 al. 1 de l’Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (COVID-19). Par conséquent, les cours individuels sont également interdits.

Droits des exploitants d’écuries de pension

Les exploitants d’écuries de pension ont le droit prononcer une interdiction d’accès à leurs écuries s’ils souhaitent, pour des raisons personnelles (par exemple pour la préservation de leur santé) que certaines personnes n’accèdent pas à leur exploitation. Dans un tel cas, le pensionnaire concerné est bien entendu libre de transférer immédiatement son cheval dans une autre écurie.

Afin d’éviter de telles situations, nous en appelons à la responsabilité de tous les propriétaires de chevaux et de tous les exploitants pour ne pas prendre de risque inutile. Dans le cas où vous tomberiez malade, l’exploitation serait confrontée à un défi encore beaucoup plus grand pour garantir le bien-être des chevaux qui lui sont confiés.

Si vous avez des questions: info@fnch.ch

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.