Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Attelage
Attelage

Un chemin difficile pour les poneys

17 juillet 2017 10:46

A la fin août, des meneurs suisses se rendront aux Championnats du monde des meneurs
de poneys à Minden (GER). Et on le sait désormais, une équipe pourra y participer. Cependant, le chemin pour Minden a été semé d’embûches.

Jérôme Voutaz a rempli les conditions pour une participation au Championnat d’Europe à Göteborg. Jérôme Voutaz a rempli les conditions pour une participation au Championnat d’Europe à Göteborg.

Ils ont dû surmonter de nombreux obstacles pour pouvoir se rendre aux championnats du monde. Il s’agit tout d’abord des attelages à un: Linus Berther avec l’étalon Haflinger Aachquell. Linus Berther est maréchal-ferrant et il a déjà participé au premier championnat du monde des meneurs de poneys en 2003 à Karlstetten (AUT). Le point fort de cet attelage est le dressage.

Linus Berther: «J’aimerais présenter un bon programme de dressage et perdre le moins de points possible lors du marathon. J’attends avec beaucoup d’impatience de voir comment le sport poneys s’est développé au cours des 14 dernières années.»

Autre sélectionnée, Vera Bütikofer. Elle se présentera avec le poney d’équitation allemand Cicco d’Oro qu’elle a acquis tout jeune et qu’elle a formé. Pour cette enseignante et mère de deux filles, il s’agira du premier championnat du monde. C’est une bonne meneuse de marathon, mais elle peut également produire de bonnes performances dans les deux autres disciplines.

Vera Bütikofer: «Pour moi, la compétition par équipe est au premier plan et dans la compétition individuelle, je veux faire de nouvelles expériences et profiter de cette atmosphère unique.»

Cela s’applique également à Cédric Scherrer avec Donovan’s Dusty. Professionnellement, il construit des trains dans une importante firme suisse et il pratique le sport d’attelage depuis sa jeunesse. Son père, Thomas Scherrer, est toujours une personnalité pour de nombreuses personnes du milieu de l’attelage. Cédric a participé à son premier concours en 2003 avec deux poneys shetland et en 2007 déjà, il remportait son premier titre de champion suisse. Il participe à son troisième championnat international et il peut espérer remporter un bon classement également dans la compétition individuelle.

Pour Doris Schmid, c’est déjà le sixième championnat du monde, mais le premier avec Arabis D qu’elle a formé au cours des deux dernières années pour le sport international. Elle travaille dans le domaine agricole de son époux qui l’accompagne souvent aux concours avec leur fils.

Rien ne se passe jamais comme prévu, 1re partie

Les meneurs d’attelages à un ont choisi de participer aux concours internationaux de Viechtwang en Autriche et de Dillenburg en Allemagne. Ils prévoyaient d’obtenir leur qualification à Viechtwang pour ensuite travailler leur forme sur les collines de Dillenburg. Mais on sait que rien ne se passe jamais comme prévu. Si tous les attelages ont obtenu sans problème le résultat exigé en dressage, il en a été autrement dans le marathon. Cédric Scherrer était bien en piste lorsqu’il chuté au dernier obstacle à la dernière porte. Heureusement, ni le poney, ni le meneur, ni le groom n’ont été blessés, mais plus question de qualification. Cet incident a démontré que des petites causes peuvent avoir de grands effets. A Dillenburg (GER), le dressage ne s’est pas passé comme espéré, à l’exception de Linus Berther. Cependant, Cédric Scherrer a obtenu sa qualification sans problème.

Une brève rétrospective: pour tous les championnats Elite d’attelage, les participants doivent se qualifier. Cela signifie que durant l’année précédant les championnats du monde et durant celle des CM, les meneurs doivent obtenir une certaine note en dressage et qu’ils doivent terminer le marathon et l’épreuve de maniabilité parmi les meneurs classés. C’est pourquoi la planification pour les CM 2017 a débuté en novembre 2015 déjà pour les meneurs de poneys, sachant que les résultats de 2016 comptaient déjà pour la qualification aux CM. Lors de la journée des cadres à la fin de 2016, le calendrier a été établi d’entente avec les athlètes et les responsables, et on attendait l’année des CM 2017 avec optimisme.

Depuis le début, le but était de déléguer une équipe complète. Chez les poneys, cela représente au maximum trois attelages à un, trois attelages à deux et deux attelages à quatre, au minimum 2/2/1, avec la possibilité de biffer des résultats. Les championnats du monde se déroulent cette année déjà à la mi-août, ce qui signifie que la période de qualification de cette année était très courte car elle ne s’étendait que jusqu’au début de juillet.

Pas si simple

Avec Christof König et Lea Schmidlin, deux attelages à deux poneys ont réussi une première qualification en 2016. Tous deux se sont en effet qualifiés d’emblée à Viechtwang. König s’est classé troisième et Schmidlin a terminé le concours au dixième rang. A Schwaiganger (GER), les deux attelages ont remporté des places dans le top ten. Cela n’a pas été aussi simple pour Sandra Chardonnens. Elle devait assurer ses deux qualifications cette année. Au début d’avril, elle s’est rendue en Italie où elle a fait le premier pas. A Saumur, en France, cela ne s’est pas déroulé comme prévu mais elle a saisi sa dernière chance à Chablis (FRA). Les attelages à deux suivants représenteront la Suisse à Minden:

Sandra Chardonnens est la seule Romande de l’équipe. Elle travaille à plein temps tout comme son époux qui l’accompagne à tous les concours en tant que groom. Sandra participe déjà depuis 20 ans à des épreuves nationales et en 2013, elle était membre de l’équipe du CM à Pau (FRA), qui s’est classée sixième.

Sandra Chardonnens: «La qualification était difficile parce que le dressage n’est pas ma meilleure discipline. Je suis très heureuse de participer au championnat du monde et j’espère faire un bon résultat pour le team suisse.»

Avec son attelage d’Haflinger, Christof König est déjà une pointure sûre parmi les attelages à deux poneys avec trois championnats du monde à son actif. Ce charpentier de métier voyage avec sa femme et sa fille et il est toujours un pilier de l’équipe, surtout dans le marathon et l’épreuve d’obstacles. Celle qui a vraisemblablement participé au plus grand nombre de championnats du monde est Lea Schmidlin, qui a accompagné durant des années le meneur d’attelages à quatre Daniel Würgler en tant que groom. En tant que meneuse, elle dispute son deuxième championnat. Elle dirige avec Würgler une écurie d’attelages et de calèches à la frontière franco-allemande et elle enseigne à l’école d’agriculture à Zollikofen (BE).

Rien ne se passe jamais comme prévu, 2e partie

Chez les attelages à quatre poneys non plus tout ne s’est pas passé comme espéré. Yannik Scherrer a participé en mai à Windsor (GBR) en réalisant ainsi un rêve car Windsor est vraisemblablement le concours d’attelage le plus important avec les championnats et Aix-la-Chapelle. Malheureusement, le dressage n’a pas répondu aux attentes et le résultat n’a pas suffi pour la qualification. Pourtant, Scherrer ne s’est pas laissé démonter et il a mené un très bon marathon, le deuxième meilleur du concours. Enfin, il a pointé au quatrième rang lors du parcours d’obstacles, améliorant ainsi son résultat final, soit le sixième rang du classement général. Scherrer a participé ensuite à la mi-juin à Altenfelden (AUT) où il a présenté un bon dressage. Il a dominé dans le marathon et il s’est assuré la victoire avec zéro faute dans l’épreuve d’obstacles au nez de meneurs qui étaient classés devant lui à Windsor.

En tant que deuxième meneur, Felix Affrini a tenté de se qualifier pour le championnat du monde avec l’attelage à quatre poneys de son épouse. En principe, Affrini mène normalement des attelages à quatre chevaux, mais il a relevé ce nouveau défi. Après une performance respectable au concours national à Berne, la première étape était la place de concours de Viechtwang. Si le dressage n’a pas répondu aux attentes, il a fait jeu égal dans le marathon et le parcours d’obstacles. Suite à cela, il a changé certaines choses, il a travaillé avec une coach mentale et a fourni une performance nettement meilleure dans l’épreuve de dressage à Altenfelden. De nombreux spectateurs ont pensé que cela devrait suffire, mais les juges étaient d’un autre avis. Quoi qu’il en soit, il a convaincu dans le marathon et le parcours d’obstacles avec des prestations très propres.

Sans se décourager, il est parti à Schwaiganger où son dressage a été encore meilleur, les notes idem, mais cela n’a pas suffi. Il a raté la qualification pour même pas deux points. Après ses bonnes performances dans le marathon et le parcours d’obstacles, c’est d’autant plus rageant que cela n’ait pas suffi pour une qualification pour les CM. Felix Affrini n’est pas un nouveau venu car il a déjà participé à des championnats du monde avec son attelage à quatre chevaux.

Ainsi, et selon toute vraisemblance, seul un attelage à quatre sera du voyage pour Minden et il manquera un résultat à biffer dans cette catégorie. Il n’est absolument pas interdit de se poser des questions sur le processus de qualification de la FEI qui est pratiquement complètement axé sur le dressage et presque pas sur le marathon et le parcours d’obstacles.

Yannik Scherrer, le jeune frère de Cédric, est également venu au sport d’attelage dès son jeune âge. En 2009, il a disputé son premier championnat du monde dans la catégorie à deux poneys, et depuis Pau (FRA) 2013, il a été un des piliers de l’équipe avec son attelage à quatre. Yannik est paysagiste de métier mais il travaille actuellement comme chauffeur dans une entreprise d’enlèvement des déchets. Au cours des années, il a constitué une équipe qui l’aide non seulement lors des concours, mais également pour le travail quotidien avec les six à huit poneys welsh B. Et cet exemple démontre bien que dans le sport d’attelage, le travail en équipe est primordial car une seule personne n’y parviendrait pas - en plus de son travail professionnel.

Les préparatifs sont entrés dans la phase «rouge» pour les attelages de poneys, qui doivent être prêts pour les championnats du monde.

Claudia A. Spitz

Linus Berther a déjà pris part au Championnat du Monde d’attelage catégorie poneys en 2003.
 Linus Berther a déjà pris part au Championnat du Monde d’attelage catégorie poneys en 2003.


Marcel Luder a attiré l’attention lors des marathons internationaux.
 Marcel Luder a attiré l’attention lors des marathons internationaux.


Comme le dressage n’est pas son point fort, la qualification était pour elle difficile. Comme le dressage n’est pas son point fort, la qualification était pour elle difficile.

Vera Bütikofer participera pour la première fois à un Championnat du Monde.
 Vera Bütikofer participera pour la première fois à un Championnat du Monde.


Pour sa première année en attelage à 2, Werner Ulrich entre dans la course pour le Championnat du Monde.
 Pour sa première année en attelage à 2, Werner Ulrich entre dans la course pour le Championnat du Monde.


Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.