Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Concours Complet
Concours Complet

«La sécurité et le bien-être des chevaux sont toujours les aspects les plus importants lors de la construction d’un parcours de cross»

20 septembre 2021 09:00

Dès l’ouverture du Championnat d’Europe de concours complet, le 23 septembre à Avenches, cavaliers et spectateurs attendront surtout le point fort de la compétition avec impatience: le cross. Celui-ci portera la signature de l’un des constructeurs de parcours les plus expérimentés de la discipline, à savoir Mike Etherington-Smith. Le «Bulletin» a rencontré le Britannique à Avenches quelques semaines avant le coup d’envoi de la manifestation.

La construction du parcours de cross ne peut réussir qu’en tant qu’équipe (de g. à d.): Mike Etherington-Smith, Heinz Scheller, Martin Plewa. | © FSSE/Cornelia Heimgartner La construction du parcours de cross ne peut réussir qu’en tant qu’équipe (de g. à d.): Mike Etherington-Smith, Heinz Scheller, Martin Plewa. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

L’herbe était encore humide des précipitations tombées la nuit précédente en cette matinée ensoleillée du mois d’août, lorsque nous avons entamé la reconnaissance du terrain de l’Institut Equestre National Avenches (IENA) avec Mike Etherington-Smith et ses deux assistants, l’Allemand Martin Plewa et le Suisse Heinz Scheller. Les premiers rayons de soleil annonçaient cependant déjà une journée chaude et radieuse, et le gazon parfaitement entretenu de l’hippodrome d’Avenches brillait d’un vert intense. Du moins au premier coup d’oeil, car rien n’échappe au regard expert du constructeur de parcours sollicité au niveau international pour élaborer les épreuves de cross de grandes compétitions renommées, comme les légendaires Badminton Horse Trials (GBR), les Luhmühlen Horse Trials (GER), les Jeux Olympiques de Sydney (AUS) en 2000 et ceux de Beijing (CHN) en 2008 ainsi que les Jeux équestres mondiaux de Lexington (USA) en 2010, pour ne citer que quelques exemples. Mike E.-S., comme on l’appelle dans le milieu, semble voir le terrain à travers des lunettes de concours complet qui lui permettent de construire mentalement des obstacles et de les observer dans tous leurs détails devant lui. Chaque regard, chaque geste est réfléchi et précis - le temps presse, et rien ne doit être laissé au hasard.

 

«Bulletin»: Mike Etherington-Smith, quelle est votre impression du terrain de l’IENA?

Mike Etherington-Smith: Le terrain varié de l’IENA est non seulement idyllique, mais il offre aussi de nombreuses possibilités pour la construction du parcours, possibilités que nous examinerons en détail. Nous intégrerons notamment la partie intérieure de la piste de course, utilisée à l’époque pour le steeple-chase, au parcours de cross. Le terrain environnant nous permettra également d’être créatifs. Mais il ne reste que peu de temps, et je ne reviendrai qu’une seule fois à Avenches avant le début du championnat

Après tout, c’est fabuleux de pouvoir organiser ce Championnat d’Europe malgré la crise de COVID-19.

Lors de la reconnaissance du terrain, certaines distances sont mesurées encore une fois. | © FSSE/Cornelia Heimgartner Lors de la reconnaissance du terrain, certaines distances sont mesurées encore une fois. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

Comment allez-vous faire pour que tout soit prêt à temps?

C’est un travail d’équipe. Martin Plewa est pour ainsi dire mon bras droit, et il sera sur place plus souvent que moi. Il est l’un des constructeurs les plus expérimentés du monde. Heinz Scheller joue aussi un rôle indispensable. Il veille à ce que nos demandes soient mises en oeuvre comme nous le souhaitons. C’est sa responsabilité de garantir que tout soit finalement au bon endroit, au bon moment.

Bien évidemment, les préparatifs pour une telle épreuve prennent beaucoup plus de temps d’habitude, temps que nous n’avons malheureusement pas. C’est pourquoi nous mettons tous la main à la pâte pour tirer le meilleur de la situation. Après tout, c’est fabuleux de pouvoir organiser ce Championnat d’Europe malgré la crise de COVID-19. Nous retroussons donc nos manches pour le sport, et pour tous les cavaliers passionnés qui se préparent à ce championnat avec beaucoup de sérieux et d’engagement.

Tout sera prêt le jour J. Les cavaliers et les spectateurs remarqueront peut-être que certains éléments du parcours ont été nouvellement créés et ne s’intègrent pas encore tout à fait dans le décor, mais cela n’est qu’un détail.

Au moment de l’interview, certains obstacles sont encore en construction, mais jusqu’au CE, tout sera prêt. | © FSSE/Cornelia Heimgartner Au moment de l’interview, certains obstacles sont encore en construction, mais jusqu’au CE, tout sera prêt. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

Mes longues années d’expérience de constructeur de parcours au niveau international me permettent d’évaluer ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

Quels sont les plus gros défis à relever pour construire un parcours de cross à l’IENA?

Le plus gros défi est le sol. Il est excellent à certains endroits, mais devra être amélioré à d’autres. Le terrain constitue toujours un aspect très important pour moi, puisqu’il est un garant de la sécurité des athlètes. Normalement, l’herbe a besoin de beaucoup de temps pour pousser et se consolider de manière optimale, temps que nous n’avons pas dans ce cas. Mes longues années d’expérience de constructeur de parcours au niveau international me permettent d’évaluer ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Je dois en tenir compte en dessinant la trajectoire du parcours.

Les obstacles sont un autre défi de taille. Nous n’avons évidemment pas le temps de tous les fabriquer nous-mêmes. Grâce à nos excellents contacts internationaux, nous pourrons cependant emprunter des obstacles à d’autres grands terrains de cross, comme celui de Saumur (FRA) par exemple, pour compléter le matériel dont dispose l’IENA.

Heureusement, l’équipe très motivée et engagée qui entoure le président du Comité d’organisation, Jean-Pierre Kratzer, nous épaulera ici à Avenches. Les membres du CO savent qu’il faut agir rapidement, attaquer le travail et effectuer des investissements à court terme et de manière non bureaucratique. C’est pourquoi je suis confiant que tout ira comme sur des roulettes.

Il ne laisse rien au hasard: Mike Etherington-Smith examine le noyau de l’obstacle de haie. | © FSSE/Cornelia Heimgartner Il ne laisse rien au hasard: Mike Etherington-Smith examine le noyau de l’obstacle de haie. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

Le cross doit être une expérience positive pour le cheval.

De quelle manière travaille un constructeur de parcours? La trajectoire et les obstacles sont-ils entièrement créés à l’ordinateur?

Chaque constructeur a son propre style et sa manière de travailler individuelle. Personnellement, je dessine beaucoup de croquis à la main. Je me rends sur le terrain avec ma roue de mesure et j’essaie de visualiser les variantes et les possibilités qui s’offrent à moi. Des programmes informatiques spécialisés avec images satellites intégrées m’aident ensuite à organiser et à sauvegarder mes croquis, mes idées et mes réflexions.

D’une certaine manière, j’essaie de raconter une histoire à travers mon parcours de cross. Les trois, quatre premiers efforts doivent permettre au cheval de trouver son rythme. En milieu de parcours, je pose mes «questions» aux concurrents: ce sont les véritables défis à relever. Sur les derniers 700 m environ, je cherche surtout à conserver le rythme et la concentration des chevaux avec mes obstacles. Sur cette dernière partie, j’aimerais pouvoir regarder les chevaux dans les yeux et y lire qu’ils ont fourni un effort considérable et qu’ils sont satisfaits de leur performance. Le cross doit être une expérience positive pour le cheval.

En tant que constructeur, il faut se demander «quelle est la valeur ajoutée de cet obstacle?» devant chaque élément du parcours. Il doit y avoir une bonne raison pourquoi tel obstacle se trouve exactement à tel endroit sous telle forme. Il est de plus impératif de conserver une bonne fluidité sur tout le parcours de cross.

Je suis convaincu que le Championnat d’Europe d’Avenches sera fabuleux!

Mike Etherington-Smith compte parmi les meilleurs et les plus expérimentés des constructeurs de cross au monde. | © FSSE/Cornelia Heimgartner Mike Etherington-Smith compte parmi les meilleurs et les plus expérimentés des constructeurs de cross au monde. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

Quel rôle jouent les aspects sécuritaires lors de la construction d’un parcours de cross?

La sécurité et le bien-être des chevaux sont toujours les aspects les plus importants lors de la construction d’un parcours de cross! Il s’agit d’un sport à risque, il n’y a aucun doute là-dessus. Mais nous devons toujours être corrects envers les chevaux, non seulement du point de vue de la performance physique qu’ils doivent fournir, mais aussi en ce qui concerne l’effet psychologique que les obstacles ont sur les chevaux. Il ne faut pas oublier que les cavaliers prennent connaissance du parcours avant la compétition, tandis que les chevaux voient les obstacles pour la première fois lorsqu’ils les abordent pendant l’épreuve.

De plus, nous devons toujours tenir compte du fait que tout cavalier peut commettre une erreur à un moment ou à un autre. C’est une éventualité que nous devons anticiper lors de la construction du parcours afin de protéger les chevaux autant que possible.

A Avenches, j’aimerais construire un cross qui soit digne d’un Championnat d’Europe, à tous les égards. Les cavaliers d’élite devront trouver leur compte dans un parcours exigeant, parcours dont les sportifs qui participent pour la première fois à un championnat de ce type doivent aussi venir à bout - littéralement!

Je suis convaincu que le Championnat d’Europe d’Avenches sera fabuleux! Bien que l’organisation et la mise en oeuvre soient encore, pour l’heure, des défis à relever, je reste confiant et me réjouis de voir l’élite de cross continentale franchir la ligne d’arrivée avec le sourire à la fin de mon parcours.

Propos recueillis par
Cornelia Heimgartner

Chiffres et données relatifs au parcours de cross du CE d’Avenches

Longueur totale: env. 5800 m
Nombres d’obstacles: env. 30 en suivant la trajectoire directe
Nombre d’efforts: env. 40 en suivant la trajectoire directe
Vitesse à respecter: 570 m/min

Avec les yeux de son imagination, Mike Etherington-Smith voit naître un parcours de cross. | © FSSE/Cornelia Heimgartner Avec les yeux de son imagination, Mike Etherington-Smith voit naître un parcours de cross. | © FSSE/Cornelia Heimgartner

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.