Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Concours Complet
Concours Complet

«Riotokio» – de nouvelles possibilités pour les cavaliers suisses de complet

13 février 2017 16:14

Membre du cadre Camille Guyot. Membre du cadre Camille Guyot.

Après Rio c’est avant Tokio, de l’Occident nous passons à l’Orient, et d’un concept avec un coach national nous passons à une nouvelle idée. «Riotokio» mise sur les cavaliers suisses de concours complet talentueux qui n’ont pas peur de s’investir et qui souhaitent être accompa­gnés, soutenus et poussés individuellement.

Cela fait plusieurs semaines que l’hiver rè­gne dans notre pays, le plus froid depuis 30 ans. Malgré cela, beaucoup de cavaliers et cavalières de concours complet se trouvent déjà en pleine préparation pour la saison de compétition 2017. Avec des chevaux reposés et en forme, ils se présentent à des épreuves de dressage, de cross ou de saut, encore indoor pour l’instant, sans ménager leurs efforts: Aucune distance à parcourir n’est trop longue, presque aucun jour de la semaine n’est impossible.

«La motivation est immense», se réjouit le responsable du cadre Elite et vétérinaire de la discipline de la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE Dominik Burger. Etant donné qu’il y a quelques années encore, le bastion des cavaliers de complet se trouvait majoritairement aux alentours de Zurich, le respon­sable se réjouit particulièrement qu’il y ait aujourd’hui plusieurs cavaliers et cavalières de complet très prometteurs venant de ­Suisse romande et faisant partie des cadres 2017.    

Les besoins individuels en premier plan
Mais venons-en à présent au concept sportif «Riotokio». Quel en est l’objet? Et quelles sont les nouveautés?

En plus de proposer une offre précise de formations, le concept s’adapte aux points forts et aux faiblesses des cavaliers,

explique le chef d’équipe et responsable des cadres Elite et Perspective. De plus, chaque membre d’un cadre recevra dorénavant un certain soutien financier pour la promotion individuelle. Afin que celui-ci soit utilisé de manière raisonnable et dans le but d’améliorer la performance, un entretien personnel avec chaque cavalier aura lieu avant la saison afin de discuter le lieu d’entraînement, le plan de la saison, ainsi que les points forts et les faiblesses de la paire.

C’est cet entretien qui nous permet de décider dans quels domaines ou auprès de quels entraîneurs et spécialistes il faut investir du côté de la fédération. De nouvelles options peuvent ainsi être créées suivant le cavalier, et celui-ci devra sortir régulièrement de sa zone de confort, ce qui est également un aspect important de l’entraînement et donc aussi de la préparation au concours,

continue Burger. Afin qu’un certain contrôle subsiste et que l’argent ne soit pas dépensé n’importe comment, il est en contact plus ou moins étroit avec les entraîneurs, et la gestion financière de ces entraînements individuels passe également par le chef d’équipe, respectivement la FSSE. Cette nouvelle stratégie des cadres est également appliquée chez les Jeunes cavaliers et les Juniors sous le chef d’équipe et chef de sport Heinz Scheller. Peter Attinger, chef du Directoire concours complet, ­ajoute:

Avec ce nouveau concept, nous pouvons utiliser nos ressources avec une efficacité maximale.

Fitness et entraînement mental   
Les cavaliers et cavalières doivent cependant s’organiser individuellement. Ils définissent un lieu et un plan d’entraînement, l’entraîneur concerné est appelé à venir sur place, et c’est parti. En plus des disciplines dressage, cross et saut, les cavaliers travaillent également d’autres aspects qui sont très importants pour le sport d’élite, comme par exemple la condition physique du cavalier, sa force mentale ou la condition du cheval. «Nous ne voulons rien laisser au hasard, nous visons une saison optimale et cherchons à constituer une réserve de paires cavalier-cheval pour les Jeux Olympiques de Tokio qui auront lieu dans trois ans», explique Dominik Burger.

Nous voulons tout faire pour qualifier une équipe et en­suite l’envoyer à Tokio.

Nouveau cadre Perspective
Un point important pour Burger dans le cadre du concept «Riotokio» est surtout aussi la promotion de la relève à tous les niveaux. C’est pourquoi le Directoire concours complet a décidé de créer un cadre Perspective en plus du cadre Elite, le but étant de faire passer les cavaliers au pro­chain niveau afin d’avoir plus de cavaliers et de chevaux à sélectionner pour des championnats, des jeux équestres mondiaux ou des jeux olympiques.

L’objectif de la saison 2017 est le Championnat d’Europe à Strzegom en Pologne pour l’Elite, à Millstreet (IRL) pour les Jeunes cavaliers et les Juniors, et à Kaposvár en Hongrie pour les cavaliers Poney. L’ambiance est excellente au sein du camp de concours complet suisse, et le concept est très bien accueilli par les cavaliers et cavalières. Tous, du plus jeune à l’élite, veulent faire usage de leurs nouvelles possibilités et travailler assidûment leurs points forts et leurs faiblesses afin d’améliorer continuellement leur performance. Avec un tel entrain déjà en début d’année, cette saison promet d’être intéressante et passionnante.

Nicole Basieux

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.