Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Dressage
Dressage

Le dressage une dernière fois à l’honneur au «Schänzli»

24 juin 2019 08:00

Les jours sont comptés pour le vénérable «Schänzli» bâlois. Mais, avant la transformation du site, une grande manifestation de dressage aura lieu encore une fois avec un CD national ainsi que les Championnats suisses 2019 des catégories Poney, Junior, Jeunes cavaliers et Elite.

Anna-Mengia Aerne-Caliezi va tenter de défendre son titre à Bâle. Anna-Mengia Aerne-Caliezi va tenter de défendre son titre à Bâle. (Photo: A. Nido Wälty)

Les sports équestres ont connu une longue histoire sur le site du «Schänzli»: la piste de course à l’est du Parc Saint-Jacques fut ouverte en 1926, mais des courses de chevaux avaient lieu déjà bien avant. Depuis, de nombreuses compétitions dans toutes les disciplines équestres furent organisées sur le «Schänzli». La Commune de Muttenz a cependant décidé de transformer le site et d’y construire cinq immeubles ainsi qu’un parc le long de la Birse renaturée.

«Cette décision est très regrettable - la scène hippique suisse va perdre un site très attractif», dit Dorette A. Freiburghaus. En tant que présidente du Comité d’organisation aux côtés de Barbara Zurbürgg, elle veut faire revivre la tradition une dernière fois et organise donc, pour la deuxième fois après 2017, le concours de dressage de Bâle.
 

La championne en titre également partante

Le spectacle équestre de quatre jours commencera les mercredi 26 et jeudi 27 juin avec un CD national et des épreuves JC, L, M et S. Les Championnats suisses des différentes catégories seront au programme dès vendredi. «Les listes de départ sont bien remplies, nous pouvons donc nous attendre à des épreuves passionnantes», souligne Dorette A. Freiburghaus. La championne suisse de 2014, 2015 et 2018, Anna-Mengia Aerne-Caliezi, sera également de la partie et compte bien défendre son titre avec son étalon Raffaelo va Bene. «Nous sommes en forme et bien entraînés, il ne reste plus qu’à espérer que la chance soit également de notre côté», sourit la Zurichoise originaire des Grisons.
 

Commentaires et résultats en temps réel

La manifestation se terminera dimanche par la Kür qui départagera les concurrents dans les quatre catégories de ces Championnats suisses. En plus de prestations de haut niveau, un point fort particulier attend les spectateurs: toutes les reprises présentées dans le cadre du championnat national seront commentées en direct par l’entraîneur de dressage bavarois renommé Kay Knoll. «Kay Knoll sait parfaitement commenter les différentes présentations, souligner les points forts et les faiblesses des cavaliers et des chevaux et analyser les évaluations des juges. Cela rend le sport plus transparent et accessible aux amateurs ainsi qu’aux cavaliers moins expérimentés», explique Dorette A. Freiburghaus. Les commentaires du spécialiste pourront être suivis à l’aide d’écouteurs à emprunter sur place. Un autre aspect intéressant est le Livescoring: les notes données par les juges seront affichées en temps réel sur des écrans spéciaux.

Les reprises seront accompagnées musicalement par le célèbre ingénieur du son allemand Markus Hinzke et retransmises en direct sur «ClipMyHorse».
 

Swiss Riders Night le samedi

Au vu du grand succès rencontré il y a deux ans, une soirée gala aura à nouveau lieu le samedi. Lors de la «Swiss Riders Night», les cavaliers et cavalières ainsi que leur famille, entraîneurs, sponsors, propriétaires de chevaux et d’autres passionnés de dressage se réuniront dans le restaurant du «Schänzli» pour y déguster un menu de gala à quatre plats.

Angelika Nido Wälty

Listes de départ, programme détaillé et autres informations sur
www.dressursporttage.ch

Vue sur le Schänzli qui s’est transformé en stade de Dressage joliment décoré à l’occasion du CDN et du CS. Vue sur le Schänzli qui s’est transformé en stade de Dressage joliment décoré à l’occasion du CDN et du CS. (Photo: K. Stuppia)

Les initiatrices Dorette A. Freiburghaus (à gauche) et Barbara Zurbrügg. Les initiatrices Dorette A. Freiburghaus (à gauche) et Barbara Zurbrügg. (Photo: K. Stuppia)

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.