Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Dressage
Dressage

Les premiers fruits ont mûri et on poursuit sur la voie de l’ambition

13 février 2017 16:59

Depuis environ une année et demie, les membres élus du directoire actuel de la discipline ­Dressage de la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE sont en fonction. Il s’agit d’une ­équipe très engagée qui a une vision très claire: le retour de l’élite suisse du dressage dans le top 7 dans les cinq prochaines années. 

Il s’agit indiscutablement d’un but très ambitieux. Et pourtant la vision selon laquelle les cavalières et les cavaliers suisses de dressage devraient faire partie des sept meilleures nations du monde a fait l’objet d’un examen approfondi. «Et toutes les mesures sont considérées en fonction de leur effet par rapport à cette vision», ajoute Martin Wyss, chef de la discipline Dressage.

Dans un premier temps, ce directoire totalement bénévole a agi consciemment en coulisses et il a réalisé des progrès durables grâce à son travail engagé, visionnaire et fédérateur. Au niveau de la relève du dressage, une donatrice généreuse a permis déjà au cours des dernières années à la fédération de proposer divers cours et d’assurer un encadrement plus intensif de la relève par les responsables des cadres. Ce travail avec la relève porte ses fruits et il assure une bonne base pour l’avenir. 

Soutien pour l’élite 
Au sein de l’élite, un tel soutien supplémentaire manquait jusqu’alors. Désormais, la famille Kroll met gratuitement à disposition du cadre Elite son installation équestre im Hofor à Eggenwil dans le canton d’Argovie pour les entraînements du cadre et pour des cours de perfectionnement.

C’est très généreux et formidable pour nous! Ceci nous permet de poursuivre les entraînements éprouvés avec Gareth Hughes en les intensifiant. La famille Kroll apporte ainsi une précieuse contribution à la réalisation de notre vision,

ajoute Martin Wyss. 

Entre-temps, Gareth Hughes est devenu un conseiller technique apprécié des cavaliers du cadre Elite. Le Britannique a pu fêter de nombreux succès nationaux et internationaux au cours des dix dernières années, avec, entre autres, le bronze par équipe aux CE 2013 et l’argent par équipe aux JEM de 2014, pour n’en citer que quelques-uns. Mais ce qui est surtout décisif pour le directoire, c’est le fait que les cavaliers ambitieux de l’élite suisse apprécient ses précieux conseils. 

Une évolution durable positive
Dans tous les domaines pour lesquels des mesures ont été définies, le directoire est parvenu à déclencher des évolutions dura­blement positives. Par exemple, les athlètes qui utilisent l’offre en matière de prépara­tion mentale ont nettement progressé au niveau de la mobilisation de la capacité optimale de performance lors de la compéti­tion.

Au sein du cadre Elite, le directoire se focalise sur les cavalières et des cavaliers ambitieux qui sont avides de succès internationaux et qui commencent à réaliser qu’une évolution personnelle réussie au niveau international est plus simple à attendre en équipe. Ils veulent se mesurer plus tôt sur la scène internationale – et ils doivent le faire pour se rendre compte des exigences à ce niveau

, constate Martin Wyss. «Le temps où le simple fait d’appartenir au cadre Elite était déjà un succès est révolu.» Par ailleurs, un réseau international est très important pour cette vision.

Grâce à ce réseau, de précieux contacts ont pu être noués: des discussions sont en cours pour organiser en Suisse d’autres concours de dressage internationaux en plus de Genève et de Prangins, et la formation d’un jeune juge FEI a été amorcée,

explique le chef de la discipline. 

Reconnaissants pour chaque engagement 
Le sport de dressage a beaucoup changé surtout au cours des dernières années et celui qui veut se profiler sur la scène internationale doit également évoluer à tous les niveaux, selon Wyss. Le fait de regarder vers l’avenir est donc d’autant plus important. Le directoire, les responsables des cadres et les cavalières et cavaliers de dressage ambitieux croient en leur vision. Et Martin Wyss d’ajouter:

Ce n’est qu’ensemble que nous atteindrons notre but et nous sommes reconnaissants pour chaque engagement, qu’il soit bénévole ou rémunéré. La participation individuelle de Marcela Krinke-Susmeljs avec smeyers Molberg aux Jeux Olympiques d’été à Rio après douze très longues années n’est que le début!

Nicole Basieux

Martin Wyss. Martin Wyss.