Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Dressage
Dressage

Nécrologie de Steffy Kuriger: Le sport suisse de dressage perd une grande personnalité

19 juin 2017 13:22

Au début de juin, Steffy Kuriger est décédée des suites d’une longue et grave maladie, et elle laisse un grand vide dans le sport suisse de dressage. Son engagement en tant qu’entraîneuse, juge et officielle de la fédération, mais également en tant que cavalière restera inoubliable.

Steffy Kuriger et Caroline Häcki. /Photo: Katja Stuppia Steffy Kuriger et Caroline Häcki. /Photo: Katja Stuppia

La passion et la persévérance ont marqué la vie et l’activité de Steffy Kuriger qui s’est consacrée corps et âme au sport équestre et aux chevaux. Elle a marqué le sport suisse de dressage et elle a introduit des réformes novatrices dont les effets dureront encore longtemps. Elle a défendu ses convictions avec objectivité et compétence - Steffy Kuriger est restée une combattante jusqu’à son dernier jour.  

Apprendre et enseigner – l’œuvre d’une vie  

Le talent et l’application ont permis à Steffy Kuriger de pratiquer le dressage jusqu’au niveau Grand-Prix. Mais il a toujours été important pour elle de transmettre son expérience et spécialement d’accompagner des jeunes cavalières et cavaliers sur le chemin de la haute compétition. Elle a toujours mis de hautes attentes sportives sur ses élèves et elle ne ménageait pas ses critiques si celles-ci étaient indiquées. Sa nature directe et professionnelle a permis à de nombreux jeunes cavaliers d’avancer, car avec son empathie et son ressenti, elle parvenait toujours à prendre les cavaliers et les chevaux là où ils se trouvaient pour les faire progresser.

Un exemple de promotion jusqu’au niveau international parmi d’autres est la membre du cadre Elite Caroline Häcki qui, aux côtés de Steffy Kuriger, a pu évoluer du statut de juniore talentueuse à brillante cavalière du cadre Elite. «Steffy aurait donné sa dernière chemise pour ses élèves. Aucun chemin n’était trop éloigné lorsqu’il s’agissait de nous conseiller et de nous soutenir», se souvient Caroline Häcki, parlant au nom de nombreux élèves de longue date. «En tant qu’entraîneuse, elle était très sévère avec nous, ses élèves, et elle n’aimait pas les décisions prises à la va-vite. Elle était toujours très consciente de sa responsabilité et elle prenait toujours des décisions à long terme et toujours dans l’intérêt du cheval».

Un force vive en coulisses  

Egalement en tant qu’officielle, Steffy Kuriger a marqué le sport suisse de dressage de manière durable. Dans son rôle de juge jusqu’au degré S Grand Tour, elle était considérée comme sévère mais correcte et elle était respectée et appréciée loin à la ronde pour sa compétence.  Infatigablement, elle œuvrait comme déléguée technique sur les places de concours dans toute la Suisse et dans cette fonction, elle a également mis le championnat suisse de dressage de cette année sur les bons rails. 

Durant plus de 20 ans, elle s’est engagée auprès de la Fédération Suisse des Sports Equestres dans divers rôles, que ce soit en tant que cheffe technique dans le directoire Dressage ou comme responsable spécialisée pour la formation des juges de dressage. Cordula Niklaus, qui a longtemps travaillé avec Steffy Kuriger au sein du directoire, se souviendra d’elle comme d’une collègue très engagée, passionnée et loyale, ainsi que comme d’une amie: «Jusqu’à la fin, Steffy était une force vive. Elle défendait ses convictions avec conséquence et ses arguments étaient toujours objectivement fondés. Elle agissait toujours pour la cause et elle restait donc critique mais conciliante. La persévérance et la continuité étaient d’une grande importance pour elle.»

Le sport au centre

Au sein du directoire Dressage, Margret Dreier a succédé à Steffy Kuriger en 2015 et une solide amitié s’est développée entre les deux femmes durant la période de passation de témoin. Et c’est avec un sourire que Margret Dreier se souvient: «Steffy pouvait taper sur la table lorsqu’elle était totalement «furax», mais on pouvait aussi rire de tout cœur avec elle. C’était une combattante passionnée qui était appréciée tant des cavaliers que des cavalières pour sa compétence. Elle a optimisé la formation des juges et elle a pris une part active à l’élaboration des nouveaux programmes de dressage. Ainsi, elle a marqué durablement le sport suisse de dressage.»

Avant d’être chef de la discipline dressage de la FSSE, Martin Wyss a appris à connaître et à apprécier Steffy Kuriger dans son rôle de formatrice: «Une amitié s’est nouée, marquée par le respect mutuel des capacités que nous nous sommes toujours reconnues mutuellement – ce qui était une bonne base pour des décisions responsables et circonspectes. Elle m’a convaincu de prendre des responsabilités dans le dressage suisse. Je me souviendrai d’elle en tant que personne et spécialiste des chevaux.»

Une grande personnalité du sport suisse de dressage a tiré son chapeau pour toujours et sonné pour la dernière fois sa petite cloche de juge. Et c’est avec une grande reconnaissance pour les services infatigables rendus par Steffy Kuriger que la Fédération Suisse des Sports Equestres présente à sa famille et à ses amis ses sincères condoléances.  

Cornelia Heimgartner

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.