Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Saut
Saut

Le Directoire Saut intègre le Swiss Team Trophy

16 avril 2018 06:00

L’association des bienfaiteurs Swiss Team Trophy s’engage depuis plus de deux décennies pour le saut d’obstacles suisse, et ce en étroite collaboration avec la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE. Ce rapprochement est désormais officiel: à travers une fonction nouvellement créée, l’association est également représentée au sein du Directoire et a trouvé en Kurt Maeder la personne idéale pour pourvoir le poste en question.

«Sans le Swiss Team Trophy, les lacunes dans la promotion de la relève seraient grandes», telle fut la réponse de Kurt Maeder à la question à quoi ressemblerait le saut d’obstacles suisse sans l’association de bienfaiteurs fondée en 1992. «Et sans jeunes athlètes talentueux, il est presque impossible de développer davantage le cadre Elite.» Maeder parle en connaissance de cause. L’ancien cavalier d’élite aujourd’hui âgé de 65 ans a non seulement occupé diverses positions au sein de la fédération, notamment celle de chef sport du Directoire saut, il est également membre du Swiss Team Trophy (STT) depuis la création de l’association et fait partie de l’équipe de direction

Et sans jeunes athlètes talentueux, il est presque impossible de développer davantage le cadre Elite.

composée d’une dizaine de personnes. Grâce à son expérience diversifiée, Maeder est pratiquement prédestiné à remplir la nouvelle fonction de représentant du STT au sein du Directoire saut. «Au fil des ans, le STT et la FSSE ont collaboré de plus en plus étroitement, nous sommes tous dans le même bateau. En intégrant officiellement le STT au Directoire, cette collaboration sera intensifiée et rendue plus visible vers l’extérieur», dit Maeder au sujet de ce changement organisationnel. 

Rookie of the year STT (de g. à d.): Andy Kistler, Markus Fuchs, Urs Theiler, Patricia Balsiger (la mère de Bryan Balsiger, qui a reçu ce prix), Charles Trolliet et Kurt Maeder. Rookie of the year STT (de g. à d.): Andy Kistler, Markus Fuchs, Urs Theiler, Patricia Balsiger (la mère de Bryan Balsiger, qui a reçu ce prix), Charles Trolliet et Kurt Maeder.

Kurt Maeder et Abraxon au CSI Thoune, SII - dans les années 70. Kurt Maeder et Abraxon au CSI Thoune, SII - dans les années 70.

Offrir une tribune à la relève 

L’engagement du STT est vaste et couvre toutes les catégories. Pour la relève, le STT organise et finance divers concours pour jeunes cavaliers. Ce faisant, il poursuit plusieurs objectifs. Tout d’abord, ces manifestations sont destinées à offrir une plateforme aux jeunes cavalières et cavaliers afin qu’ils puissent montrer leur talent et gagner en expérience en compétition. Le développement de l’esprit d’équipe et de la cohésion entre les cavaliers est également un objectif visé, c’est pourquoi le STT récompense les

Nous pouvons certes faire beaucoup de choses pour les jeunes avec nos programmes, mais nous ne pouvons pas acheter des chevaux.

participations régulières et les bons résultats de différentes manières. L’association de bienfaiteurs établit par exemple un classement annuel pour les catégories J110/115 à N140/145 et récompense les meilleurs athlètes en fin de saison. Pour finir, les compétitions permettent aux chefs d’équipe d’obtenir un aperçu du niveau d’équitation des cavaliers de relève. Ces manifestations servent donc de plateforme de repérage pour les sélections de cadre et pour le choix des participants aux compétitions internationales et aux championnats d’Europe.  Ce concept a fait ses preuves: la relève suisse obtient régulièrement de bons résultats lors de championnats, le dernier en date étant le titre de champion d’Europe individuel de Bryan Balsiger chez les Jeunes cavaliers.

Une vie dédiée au saut d’obstacles

A propos de Kurt Maeder

Kurt Maeder n’avait que 20 ans en 1972 quand lui et son hongre Abraxon ont intégré l’équipe de saut de Munich aux côtés de Monica et Paul Weier, Max Hauri et Hermann von Siebenthal. C’est ainsi que le cavalier originaire d’Elgg est entré dans l’histoire comme le plus jeune cavalier suisse ayant participé aux Jeux olympiques, et il le demeure jusqu’à aujourd’hui. Maeder a mis fin à sa carrière de cavalier de saut d’élite en 1978. Cependant, il a continué de s’engager dans le monde du saut en tant que cavalier amateur et officiel. A travers différentes instances de consultation, l’entrepreneur et père de famille de Dingenhart (TG) partage sa riche expérience avec d’autres sportifs. Grâce à ses vastes connexions, il a déjà soutenu le développement du saut d’obstacles de manière décisive à de nombreuses reprises. Kurt Maeder a notamment été chef sport au sein du Directoire saut de la FSSE pendant 13 ans. Après une année intermédiaire, il fait depuis peu à nouveau partie du Directoire saut grâce à la fonction nouvellement créée de représentant de l’association de bienfaiteurs Swiss Team Trophy (STT).

Un investissement pour l’Elite

Entre-temps, Bryan Balsiger a intégré la catégorie Elite. Lui et ses collègues cavaliers y profitent également de l’engagement du STT. Sous le titre «STT-Challenge», l’association s’engage pour rendre les Championnats suisses de l’Elite et la Coupe suisse plus attractifs. Le vainqueur du Championnat suisse Elite remporte par exemple une place de start au CHI Genève et le vainqueur de la Coupe suisse une participation fixe au CSI Bâle. Pour que le Championnat suisse Elite et la Coupe CH soient également attractifs pour le public et les médias, ils sont reliés à des compétitions de haut rang. Ainsi, la finale de la Coupe CH 2017 a eu lieu dans le cadre de la compétition cinq étoiles de Saint-Moritz. Le Championnat suisse, quant à lui, était intégré au CSI Humlikon. «Grâce à ces concepts, les compétitions qualificatives pour le Championnat suisse Elite et la Coupe CH sont considérablement revalorisées. Tous ces efforts demandent cependant de grands moyens organisationnels et financiers», explique Kurt Maeder.

Kurt Maeder et Wodaline. Kurt Maeder et Wodaline.

Un grand merci aux propriétaires de chevaux

Les bienfaiteurs du STT, aujourd’hui plus de 150, apportent une contribution annuelle de 2000 francs. Ainsi, près de 250 000 francs sont versés chaque année au saut d’obstacles. De plus, le STT fait une autre contribution non négligeable au sport: il fournit le cadre pour nouer des contacts et entretenir des réseaux de relations. Un cadre dans lequel les sportifs et les propriétaires de chevaux se rencontrent régulièrement. «Dans notre sport, le talent seul ne suffit pas. Sans chevaux de qualité, les jeunes athlètes se heurtent rapidement à des limites. Cela demande beaucoup d’engagement de la part des parents, engagement que certains ne peuvent tout simplement

Au fil des ans, j’ai lié de nombreuses amitiés dans le milieu et le saut d’obstacles fait tout simplement partie de ma vie. Je ne m’en passerais pour rien au monde.

pas fournir», explique Kurt Maeder. «De plus», continue-t-il, «nous pouvons certes faire beaucoup de choses pour les jeunes avec nos programmes, mais nous ne pouvons pas acheter des chevaux.» Pour la catégorie Elite, le bon contact entre les cavaliers et les propriétaires joue également un rôle central. «Des chevaux d’élite finis coûtent des fortunes aujourd’hui. C’est pourquoi nous mettons tout en oeuvre pour que les chevaux d’élite formés en Suisse restent ici et soient mis à disposition des athlètes de notre pays.» Une part importante de ces efforts sont les récompenses du STT. Chaque année, les performances exceptionnelles des cavaliers, des chevaux, des organisateurs et des propriétaires de la saison passée sont récompensées. Ces cérémonies d’honneurs sont une occasion importante pour le STT de remercier ses bienfaiteurs, notamment les propriétaires de chevaux. Jusque-là, les cérémonies ont eu lieu dans le cadre du CSI Zurich. Maintenant que l’ère de cette man-

La chose la plus importante est le cheval et son traitement correct. Avec les progrès de l’élevage, les jeunes chevaux d’aujourd’hui offrent presque trop de qualité.

ifestation également très couverte par les médias s’est terminée, il est très probable qu’à partir de 2019, la cérémonie de récompense du STT soit effectuée à l’occasion du CSI Bâle.

Coupe des nations Aix-la-Chapelle: Kurt Maeder/Abraxon, Monica Weier-Bachmann, Francis Racine, Max Hauri. Coupe des nations Aix-la-Chapelle: Kurt Maeder/Abraxon, Monica Weier-Bachmann, Francis Racine, Max Hauri.

De précieux conseils pour les jeunes

En discutant avec Kurt Maeder, l’on sent rapidement à quel point le saut d’obstacle lui tient à coeur. Ayant atteint l’âge de la retraite, il pourrait aborder les choses de manière plus détendue. Il n’y songe cependant pas du tout. D’où prend-il la motivation pour son grand engagement? «Au fil des ans, j’ai lié de nombreuses amitiés dans le milieu et le saut d’obstacles fait tout simplement partie de ma vie. Je ne m’en passerais pour rien au monde.» Et quel conseil donnerait Maeder, fort de sa grande expérience, aux jeunes cavaliers? «La chose la plus importante est le cheval et son traitement correct. Avec les progrès de l’élevage, les jeunes chevaux d’aujourd’hui offrent presque trop de qualité. C’est pourquoi le risque de vouloir trop faire trop tôt est grand.» Afin de prévenir cela, il faut prendre le temps de bien former les chevaux. Pour ce faire, une bonne planification de la saison est également élémentaire, selon Maeder. «Nous essayons d’accompagner les jeunes avec le soutien de personnes expérimentées. Seuls les cavaliers ayant appris à garder leurs chevaux en bonne santé durant leur jeunesse le feront aussi plus tard en tant que professionnel.»

Plus d’informations: www.swiss-team-trophy.ch

Corina Hany