Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Saut
Saut

«Transmettre la passion et un véritable amour des chevaux»

19 juin 2017 09:35

Du 7 au 9 juillet 2017, Wädenswil accueillera les Championnats suisses Children, Juniors et Jeunes Cavaliers. Lors d’un entretien, les chefs d’équipes Conny Notz (Children) et Christian Sottas nous racontent leur travail réjouissant avec les cavaliers de la relève et nous dévoilent les objectifs fixés.

«Bulletin»: Christian Sottas, vous êtes un chef d’équipe expérimenté, une fois déjà en charge des Juniors/Jeunes Cavaliers, ensuite des cavaliers de poneys pour être à nouveau cette saison à la tête des Juniors/Jeunes Cavaliers. Quel est votre bilan après le premier semestre?

Christian Sottas: Le premier bilan de la saison est bon. Nous avons participé aux CSIO de Fontainebleau, d’Opglabbeek et de Lamprechtshausen. Cette saison, les meilleurs Juniors montent dans la catégorie Jeunes Cavaliers, notre équipe Juniors est donc très jeune. Cependant, tous font d’énormes progrès de concours en concours. Un CSIO représente toujours une pression particulière. Après les CS, nous déciderons qui participera aux CE. Surtout chez les Jeunes Cavaliers, nous avons l’embarras du choix et nous pourrions presque déléguer deux équipes.

«Bulletin»: Conny Notz, vous connaissez la relève suisse depuis de nombreuses années. Qu’est-ce qui a le plus changé au cours de cette période?

Conny Notz: En ce qui concerne les Children, ce qui a le plus changé, c’est que les cavaliers montent aujourd’hui beaucoup plus tôt dans des épreuves de plus haut niveau. Cela implique un grand nombre de choses.

Christian Sottas, les Juniors/Jeunes Cavaliers ont pu bénéficier cet hiver d’entraînements avec Thomas Fuchs. Comment ces entraînements sont-ils coordonnés?

En hiver, deux camps d’entraînement ont lieu avec lui. Les espoirs apprennent énormément à ses côtés. Les entraîneurs privés sont également invités à venir, ce qui devrait permettre de fixer un fil rouge. Thomas a déjà fait beaucoup de choses, et les cavaliers de la relève ainsi que les entraîneurs sont enthousiastes. Il est sévère, engagé et perfectionniste, et également très motivant et très gentil. Si Thomas Fuchs est libre lors des CE, il sera avec nous en tant que conseiller.

Conny Notz, qu’en est-il chez les Children? A quel rythme les jeunes cavaliers du cadre se réunissent-ils pour des entraînements communs?

Chez les cavaliers de la catégorie Children, les progrès et les classements arrivent souvent dans un laps de temps très court. C’est pourquoi tous les cavaliers Children sont inclus dès le début de l’année dans le cadre espoirs. Au sein de la FSSE, nous avons un très bon système qui nous permet d’intégrer régulièrement des talents qui sont prêts pour les entraînements et les départs en CSIO. Avant le début de la saison, nous réunissons les membres du cadre Children ou les talents détectés pour un entraînement commun. Trois entraînements ont eu lieu chez nous à Chiètres et un autre entraînement a été organisé à Müntschemier. Cette année, nous disputons deux CSIO. Le CSIO Opglabbeek a déjà eu lieu et nous avons pointé au quatrième rang parmi les dix nations engagées dans le Prix des Nations. Ce fut une très belle performance. Par ailleurs, les cavaliers intéressés peuvent monter lors des concours de sélection pour les CE à Müntschemier, Aarberg et Cheseaux. Ensuite, ce sera le tour des CS à Wädenswil et immédiatement après les CS, on effectuera la sélection pour les CE. Les CE auront lieu du 8 au 13 août à Samorin en Slovaquie. Enfin, le dernier point-phare de la saison est prévu en octobre, soit le CSIO Children à Chevenez. Durant la saison, les cavaliers Children seront encadrés par Jürg Notz en tant qu’entraîneur responsable.

Où voyez-vous des possibilités d’amélioration en rapport avec la promotion des jeunes cavaliers?

Notz: Je continue à penser que le travail de base est important. Aujourd’hui, les enfants montent beaucoup plus tôt dans des épreuves de plus haut niveau. Ils ont donc besoin d’un encadrement spécialisé et professionnel, mais également de partenaires chevaux adaptés.

J’aimerais aussi que la passion et le véritable amour du cheval soient transmis pour être ensuite vécus par les cavaliers.

Sottas: Chez les cavaliers de la relève, il s’agit de trouver le bon équilibre entre amasser un grand nombre d’expériences lors des concours et octroyer aux chevaux les pauses nécessaires et importantes. Nous sommes en contact permanent avec les entraîneurs. L’ambiance est bonne. Nous avons légèrement modifié le système. Auparavant, il appartenait à l’entraîneur national d’entraîner et d’encadrer les cavaliers lors des concours. Je désire cependant que les entraîneurs privés soient également présents, sachant que ce sont eux qui connaissent le mieux leurs cavaliers et leurs chevaux. Je suis convaincu que nous pouvons devenir encore plus forts grâce aux expériences de ces entraîneurs. L’idée a été bien accueillie. Les Français, les Allemands ou les Anglais font de même, ce n’est donc pas une nouveauté. Le prochain pas consistera à organiser des séminaires avec Thomas Fuchs afin d’encore mieux intégrer les entraîneurs privés. Je crois qu’ils seront nombreux à participer.

De nombreux cavaliers travaillent déjà avec un coach mental. C’est important et nous pourrions encore plus professionnaliser cela.

Quels sont les domaines où vous vous considérez principalement comme chefs d’équipe ?

Notz: Les cavaliers Children n’ont pratiquement pas ou pas du tout d’expérience des concours internationaux. Je me considère donc comme une coordinatrice et une encadrante. Le premier Vet-Check en tenue correcte, la reconnaissance des parcours en équipe et autres sont des événements qu’ils vivent pour la première fois. Il est important qu’ils connaissent les règles du jeu et qu’ils représentent convenablement la Suisse.

Il est également important pour moi que mes cavaliers sachent qu’il s’agit d’amasser de premières expériences. Ils doivent sentir le moins de pression possible et partager du plaisir et de la joie avec leurs partenaires chevaux. Le développement des cavaliers de saut Children est très important et objectivement, avec les Children, nous ne faisons pas encore partie des nations ayant de grandes chances de médailles. De ce fait, le travail avec les Children doit être vu comme la construction de leur future carrière équestre.

Sottas: Je me vois comme organisateur, conseiller, coordinateur et contact pour tous. Si quelqu’un a besoin d’aide, je suis là. Nous nous concertons dans tous les domaines et nous ne luttons pas les uns contre les autres, mais nous soignons la bonne entente. Cela procure du calme et de la sécurité aux cavaliers de la relève.

Particulièrement chez les plus jeunes cavaliers, les parents ont naturellement un rôle important. Comment les intégrez-vous?

Notz: Les parents ont un rôle très important. Ils sont souvent des sponsors, des accompagnants, des organisateurs, des motivateurs et bien plus encore. Spécialement à cet âge, les enfants ont besoin du soutien des parents. Cependant, il est aussi important que les enfants puissent faire leurs propres expériences et qu’ils aient la tête libre afin de se concentrer sur l’essentiel. Ce n’est pas toujours simple pour les deux parties. J’essaye de soutenir du mieux possible les enfants et bien naturellement d’intégrer également les parents.

Sottas: Je parle plus avec les entraîneurs qu’avec les parents. Les Juniors, et surtout les Jeunes Cavaliers, sont des jeunes adultes que j’accompagne volontiers.

Comment voyez-vous l’évolution du sport de saut d’obstacles en général?

Notz: Le saut d’obstacles est une belle et importante école de vie pour nos enfants. Je souhaite qu’encore beaucoup plus d’enfants puissent profiter de ces magnifiques expériences. Si nous voulons faire jeu égal sur la scène internationale, nous avons besoin de cavaliers capables de pratiquer l’autocritique et faisant preuve de persévérance, mais également de très bons chevaux. Cela signifie également des sponsors ou des parents prêts à investir dans la créature fascinante qu’est le cheval, respectivement dans le sport de saut.

Sottas: Les cavaliers de la relève ont besoin d’expériences en compétition au niveau trois et quatre étoiles. C’est pourquoi il est important que les espoirs puissent monter pas seulement sur invitation à de tels concours. Si on doit payer de grosses sommes pour pouvoir participer, ce n’est pas la bonne voie.

Jetons un coup d’oeil sur les Championnats suisses à Wädenswil qui auront déjà lieu la première semaine de juillet. Comment les cavaliers de la relève sont-ils préparés pour les CS?

Notz: Les cavaliers du cadre Children ont d’ores et déjà fait de beaux progrès et ils ont bien travaillé. Les participations aux CSIO, aux épreuves de repérage ainsi que leurs entraînements et leurs participations individuelles à des concours les ont renforcés et ont renforcé leurs liens avec leur cheval. Ils n’ont donc pas besoin d’autre chose.

Les autres cavaliers Children se sont préparés de façon individuelle avec leurs entraîneurs en vue des CS. J’espère pouvoir y découvrir de nombreux nouveaux visages.

Sottas: Tous doivent avoir les mêmes chances lors de CS. C’est pourquoi aucun entraînement spécial n’est prévu pour les membres des cadres. Mais ces derniers ont bien entendu leur propre planification des concours et nous en discutons régulièrement pour l’adapter le cas échéant. Par exemple, l’école joue également un rôle important. Je suis constamment en contact avec tous les cavaliers.

Quels sont vos autres objectifs pour la saison actuelle?

Notz: L’objectif de la saison est très clair. Il s’agit des CE à Samorin.

Sottas: Après les CS, nous déciderons qui participera aux CE. En juillet, nous organiserons avec Thomas Fuchs un camp pour les sélectionnés. Nous nous y entraînerons durant trois jours afin de promouvoir l’esprit d’équipe. Lors de ce camp, il n’agira pas de sauter le plus haut possible, mais bien plus de créer de la confiance et de motiver les chevaux.

Qu’aimeriez-vous provoquer ou modifier en tant que chefs d’équipe?

Notz: J’aimerais voir encore plus de cavaliers et de chevaux heureux lors des concours. Et il est également très important pour moi que les enfants respectent leurs chevaux et leur entourage.

Sottas: Pour le moment, tout va dans la bonne direction. Nous travaillons très bien tous ensemble. L’équipe fonctionne très bien. A la fin de la saison, nous analyserons tout cela.

Katja Stuppia

SVPS/Marco Finsterwald

Christian Sottas.
 Christian Sottas.


Conny Notz. Conny Notz.