Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Saut
Saut

«Trois questions à…»: Edouard Schmitz

17 mai 2022 10:00

A 22 ans seulement, Edouard Schmitz a déjà pris part à ses premières Coupes du monde, ses premières Coupes des Nations et ses premiers Grand Prix CSI5*. Le Genevois, étudiant à l’université de Zurich en parallèle de sa carrière de cavalier, est désormais le 4e Suisse du classement mondial, Longines Rankings (84e). Confidences une semaine après sa 6e place dans le Grand Prix du CSIO5* de la Baule (FRA) avec Quno et juste avant le CSIO3* de Bratislava (SVK).

Avec la série d'interviews «Trois questions à...», la Fédération Suisse des Sports Equestres accompagne les cavalières et cavaliers de saut ainsi que leur entourage tout au long de la saison et offre un aperçu passionnant des coulisses de ce sport fascinant.

Schmitz Edouard aur Quno à La Baule (Photo: Hippofoto - Dirk Caremans) Schmitz Edouard aur Quno à La Baule (Photo: Hippofoto - Dirk Caremans)

L’année dernière tu as disputé tes premières Coupes du monde, tes premières Coupes des Nations et début mai ton premier CSIO5* à l’étranger. Qu’est-ce que cette nouvelle étape franchie représente pour toi ?

Lorsqu’on commence à rêver de haut-niveau, c’est un pari risqué, car beaucoup de sportifs en rêvent, mais peu ont la possibilité de le faire. Avoir pu franchir ce prochain palier dans ma carrière équestre est une fierté immense. Je m’approche du haut-niveau et c’est pour moi déjà un premier objectif atteint. 

Comment as-tu vécu le CSIO5* de La Baule ?

L‘équipe envoyée à La Baule étant l‘équipe championne d‘Europe, c‘était une opportunité inouïe pour un jeune cavalier comme moi de pouvoir intégrer un tel groupe. Le concours de La Baule et son public sont mythiques, c’est fou de se dire qu’à mon âge, j’y suis déjà allé deux fois : en tant que 6e cavalier en 2019 et cette année en tant que 5e cavalier. Quelle chance !

Quno sautait très bien lors de la première épreuve et c’était un petit peu une déception de ne pas avoir pu montrer la bonne forme de mon cheval lors de la Coupe des Nations. Mais une des forces de l’équipe de Suisse est l’esprit d’équipe. À pied ou à cheval, lorsqu’on est en CSIO on fait partie de l’équipe. C’est donc à pied que j’ai apporté mon soutien où il était souhaité. Lors du Grand Prix de dimanche Quno était en grand forme. Je suis très fier de notre 6e place. J’espère pouvoir confirmer à ce niveau dans les semaines à venir.

La prochaine échéance, c’est le CSIO3* de Bratislava…

Le circuit de l’EEF Series représente une opportunité considérable pour les cavaliers de pouvoir se mettre en situation de pression et d’engranger de précieux points pour le classement mondial. Un double sans-faute donne l’équivalent en points d’une 3e place dans un Grand Prix du Grand Chelem ce qui est tout sauf anodin… Dans la Coupe des Nations de Bratislava, je vais monter Gamin en lequel je place beaucoup d’espoir. L’année dernière, j’ai eu l’occasion de participer à deux étapes de la EEF Series et je me réjouis beaucoup de pouvoir enfiler à nouveau ma veste rouge afin d’aider l’équipe de Suisse à essayer de gagner cette Coupe des Nations.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.