Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Saut
Saut

Steve Guerdat, vainqueur de la finale Coupe du Monde et champion olympique en titre: «Je choisis mes chevaux d’après mon ­sentiment»

20 avril 2016 14:23

Steve Guerdat. Steve Guerdat.

Il n’est probablement plus nécessaire de présenter Steve Guerdat, le cavalier de saut suisse âgé de 33 ans. À son jeune âge, il a déjà atteint de grands succès. Il y a quelques jours seulement, il défendit son titre de champion de la finale Coupe du Monde à Göteborg en Suède. À l’occasion du vernissage de l’exposition temporaire «L’Olympe des cavaliers suisses» au Musée du Cheval à La Sarraz VD, Steve Guerdat a répondu à quelques question du «Bulletin».

«Bulletin»: Steve Guerdat, toutes nos félicitations pour cette performance remarquable! C’est un bon départ pour l’année olympique 2016! Vos chevaux et vous-mêmes êtes-vous en forme? 
Steve Guerdat: Oui, c’est le cas de le dire! Je suis super motivé – encore plus après ce grand succès à la finale Coupe du Monde à Göteborg avec Corbinian. Cela me rend heureux, me motive encore plus et renforce évidemment ma confiance en moi! J’en profite également avec mes autres chevaux.

Quels sont vos plans avant Rio? 
J’ai recommencé à travailler avec Nino. Nous sautons également, mais pas haut. Dans près de quatre semaines, nous prendrons le départ dans une petite épreuve (CSI2*) en Allemagne. Ensuite je verrai. Pour l’instant, deux à trois grandes manifestations sont prévues. Mais j’écoute mon cheval: Nino va déjà me montrer quelle préparation il lui faut à quel moment pour réussir une qualification pour les Jeux olympiques à Rio. 

Si vous êtes sélectionné, quel cheval emmèneriez-vous à Rio?
Mon premier choix est Nino. Mais Corbinian entre clairement en ligne de compte à présent comme cheval de remplacement, à condition évidemment que nous nous montrons aussi efficaces sur les places extérieures. C’est un grand luxe d’avoir un tel cheval de remplacement à l’écurie.  

Pourquoi Nino est-il votre premier choix? 
Avec Nino j’ai déjà accompli des choses incroyables à Londres il y a quatre ans et il dispose de l’expérience et du clame nécessaires sur les grandes places. Corbinian n’a que dix ans et est donc moins expérimenté.

Comment choisissez-vous vos chevaux? Ont-ils des points communs? 
Je choisis mes chevaux d’après mon sentiment. Ce sont souvent des décisions très émotionnelles. Ils ont tous en commun qu’ils ont beaucoup de caractère, ce qui peut être un peu plus difficile parfois, mais j’aime les chevaux sensibles. Si ce n’est pas le cas, je m’ennuie presque. Je préfère que mon cheval réagisse une fois de manière plus brusque au lieu qu’il s’exécute comme une machine.

Faites-vous aussi de l’entraînement mental? 
Non, pas vraiment . . . Ce qui est important, c’est mon cheval et moi et ce qu’il y a entre nous. Lorsque je monte, je suis toujours avec mon cheval, je travaille ma relation avec lui et je suis toujours concentré sur lui mentalement. Dans ce sens, je dirais donc que j’entraîne mon mental à chaque fois que je monte à cheval. Je dois comprendre mon cheval, communiquer avec lui et me faire comprendre afin d’affronter le parcours avec lui.  

Vous étiez déjà à l’arrêt à cause de problèmes de dos. Vous ne semblez plus avoir de problèmes aujourd’hui. Que faites-vous pour votre corps comme compensation?
Je vais régulièrement au fitness et en salle de musculation. J’aime aussi jouer au tennis, mais j’aime également d’autres sports. 

Vous avez déjà remporté de très grands succès dans votre carrière, et ceci avec différents chevaux! Quel est votre secret?
(sourit) Ma motivation et des bons chevaux avec beaucoup de caractère …

Nicole Basieux