Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Go west! - les premiers préparatifs pour Tryon (USA) sont en cours

18 juillet 2017 14:00

Jeux équestres mondiaux 2018

Du 11 au 23 septembre 2018, c’est reparti: les prochains Jeux équestres mondiaux sont au programme, cette fois sur un autre continent, sur la côte Est des Etats-Unis. Les préparatifs pour ce grand événement ont déjà commencé, aussi pour la délégation suisse. La chef de mission, Evelyne Niklaus, s’est rendue sur place en mai.

Après une année intermédiaire comprenant surtout des championnats plus petits, le rendez-vous est à nouveau donné outre-Atlantique l’année prochaine - à Tryon, dans l’Etat de la Caroline du Nord. Le climat d’automne sur place devrait être agréable et pas inhabituel pour les chevaux suisses: avec des températures minimales de 13 et maximales de 27 degrés Celsius, la température de l’air se trouve dans les normes européennes. Avec près de 50% à 70%, l’humidité de l’air est légèrement plus élevée - ce qui ne représente cependant pas de problème non plus pour les chevaux. Tryon se situe un peu à l’écart, à l’intérieur de l’Etat, près de la frontière avec la Caroline du Sud. Les plus grandes villes dans les alentours sont Charlotte, située à près de 110 kilomètres, Asheville à 80 kilomètres ainsi que Greenville et Spartanburg en Caroline du Sud, également à 80 kilomètres.

Les installations du TIEC vues du ciel. Les installations du TIEC vues du ciel.

Les infrastructures déjà en place

Les compétitions de toutes les huit disciplines FEI, à savoir le dressage, le saut d’obstacles, le concours complet, l’attelage, l’endurance, la voltige, le reining et le dressage para-equestrian, auront lieu au Tryon International Equestrian Centre (TIEC). Les installations sont en construction depuis 2014 et pour la plupart déjà terminées. Le site s’étend sur une surface totale de 6,5 kilomètres carrés et comprend 13 paddocks d’équitation et 7 écuries. Après les nombreuses discussions quant au lieu d’organisation des Jeux équestres mondiaux JEM 2018 et le retrait de la manifestation à l’organisateur initial - Bromont au Canada - il y a une année, le Comité d’organisation est à présent constitué et l’organisation semble elle aussi avancer. «Les installations font très bonne impression. Le sol en herbe de l’une des arènes déjà existantes va encore être transformé en sable, l’arène intérieure est presque terminée et des travaux doivent encore être effectués sur le terrain de cross- country, qui servira également de terrain de base pour l’endurance, et sur les installations d’attelage. Tout le reste est déjà en place et en bon état», confirme Evelyne Niklaus.

Place d’entrainement pour les cavaliers de saut et leurs chevaux. Place d’entrainement pour les cavaliers de saut et leurs chevaux.

Les installations offrent des endroits agréables pour se détendre. Les installations offrent des endroits agréables pour se détendre.

Un budget de près de 1,5 million

En tant que directrice du sport de la FSSE et chef de mission, c’est Evelyne Niklaus qui tient les rênes des préparatifs de la délégation hippique suisse. Elle a d’ailleurs déjà saisi un budget de 1,46 million de francs suisses pour cette manifestation d’outre-mer: tels seraient les coûts si une équipe par discipline prenait part au voyage, ce qui signifierait une délégation de près de 140 personnes et 40 à 50 chevaux. Un si grand nombre de participants n’est cependant que peu réaliste et l’on va veiller à ce que seuls les athlètes ayant le potentiel de se classer parmi le premier quart des concurrents - en équipe comme en individuel - ne prennent part au voyage, grâce à des critères de sélection très strictes. En raison des coûts élevés, les contributions financières des directoires des disciplines ou des athlètes eux-mêmes seront plus élevées que par rapport aux JEM 2014 en Normandie par exemple. Le transport des chevaux se fera à nouveau en collaboration avec Peden Bloodstock Sàrl, comme pour les Jeux olympiques à Rio en 2016 ou les JEM au Kentucky en 2010. L’entreprise en question a beaucoup d’expérience et organise de tels transports quotidiennement.

Impression des installations relativement nouvelles. Impression des installations relativement nouvelles.

Peu de logement, d’hôtels et de restaurants

En ce qui concerne les logements, l’offre est jusqu’à présent encore bien maigre. Sur le site du TIEC, divers complexes hôteliers sont planifiés pour les athlètes, les chefs d’équipes, les vétérinaires, les grooms et les chefs de mission. «Au mois de mai, il n’y avait cependant encore aucun hôtel. Ceux-ci seront préfabriqués dans des usines et montés sur place par la suite», raconte Evelyne Niklaus. «Le poste logement demandera certainement le plus de temps et d’organisation dans les prochains mois, étant donné que dans un rayon de 40 minutes, il n’y a que peu de bons hôtels et presque pas de restaurants.» Mais, pour avoir déjà vécu plusieurs manifestations de cette envergure - aussi outre-Atlantique - ce genre d’incidents ne trouble pas le calme de la directrice sport.

Les premières manifestations-test ont actuellement lieu sur place. Ainsi seront organisés un CEI2*, un CVI2* et un CSI3* en octobre, suivis en 2018 de manifestations trois étoiles dans les disciplines concours-complet, dressage, attelage, ainsi que reining en mai.

Pour de plus amples informations:

Tryon International Equestrian Centre: http://tryon.coth.com/

FEI - WEG: http://inside.fei.org/fei/fei-weg/2018

Nicole Basieux / Evelyne Niklaus

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.