Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

Elevage chevalin en Suisse: quel avenir?

Charles F. Trolliet | 15 juillet 2019

Tags : Elevage de chevaux, News, Blogpost

La Suisse possède, en matière d’élevage chevalin, une longue tradition. Du XVIe au XVIIIe siècles, notre pays a exporté de nombreux chevaux, entre autres vers l’Italie et la France où nos produits étaient tout particulièrement recherchés. La production pour les besoins indigènes était également importante. Cette tradition reste ancrée dans l’ADN de nombreux éleveurs, même si les conditions de l’élevage, tant à cause de l’évolution du rôle du cheval dans la société que par les effets d’une mondialisation de plus en plus importante, sont devenues souvent difficiles voire précaires. 

Des coûts de production élevés, une clientèle souvent très exigeante, une concurrence internationale rude, mais aussi parfois un manque de réalisme ou d’ambitions de la part des éleveurs ainsi qu’une difficulté chronique à se regrouper pour tirer ensemble à la même corde contribuent aux difficultés que connaît notre élevage chevalin, quelle que soit la race concernée et malgré une production d’excellente qualité. L’évolution politique en matière d’élevage joue également un rôle non négligeable, les pouvoirs publics ayant de plus en plus tendance à réduire leurs interventions ou à durcir les conditions pour l’obtention de soutiens.

Cette situation ne doit pas être acceptée avec fatalisme, mais elle doit plutôt être l’occasion pour le monde de l’élevage de se poser les bonnes questions afin d’assurer que notre pays continue à l’avenir de produire des chevaux de qualité en quantité suffisante. 

De nombreuses organisations d’élevage sont affiliées à la FSSE, soit directement soit au travers de la Fédération Suisse des organisations d’Elevage Chevalin (FSEC). En outre, il est précisé dans le «Fil rouge» de la FSSE que celle-ci «soutient l’élevage de chevaux indigènes». Pour ces raisons et surtout au vu de l’attachement que nous portons à l’élevage suisse, notre fédération est prête à soutenir, dans la mesure de ses possibilités et moyens, les efforts des éleveurs pour dynamiser leurs activités et pour assurer l’avenir de cette branche. Mais comme évoqué dans les diverses contributions que vous pourrez lire dans le présent numéro du «Bulletin», ce sont bien les éleveurs et leurs diverses associations qui doivent lancer le mouvement!

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.