Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE

Menu
Cheval+

La globalité

Cornelia Heimgartner | 01 novembre 2022

Tags : Blogpost

Lors de l’assemblée d’automne des membres de la FSSE, le président de la fédération, Damian Müller, a souligné que la nouvelle stratégie de la fédération faîtière a été largement soutenue par toutes les personnes ayant un droit de regard, notamment parce qu’elles ont mis leurs propres priorités en retrait en faveur de celle accordée au sport équestre dans sa globalité (voir communiqués sur l'assemblée des membres et l'assemblée des présidents). Lors de l’assemblée générale de la FEE également, des changements importants ont été décidés, qui ont exigé de plus d’un membre de mettre ses intérêts particuliers de côté pour pouvoir avancer en tant que communauté (voir communiqué sur l'assemblée générale de l'EEF). Le changement est toujours un défi impliquant d’abandonner ce que l’on connaît pour s’aventurer sur la fine couche de glace de la nouveauté. Et s’il n’est pas exclu que la glace se brise, elle peut aussi nous permettre d’atteindre de nouveaux rivages aux possibilités insoupçonnées.

Dans le domaine de l’anatomie, que ce soit chez l’homme ou chez le cheval, on assiste actuellement également à un changement important. Jusqu’à récemment, lorsqu’ils examinaient un corps, les médecins ignoraient les «tissus gênants» qui entourent et pénètrent tout, pour se focaliser sur les structures situées en dessous telles que les os, les muscles, les tendons et les ligaments - exactement comme on enlève la peau blanche amère de l’orange pour accéder à sa chair sucrée. Or, aujourd’hui, la science a découvert que ces membranes fibreuses, les fascias, sont d’une importance capitale pour comprendre les grandes interactions du corps. Ils maintiennent le corps, ils permettent le mouvement et ils transmettent des informations au système nerveux. Il s’agit donc ici aussi d’explorer de nouvelles voies pour l’entraînement et la thérapie de nos compagnons sportifs à quatre pattes, car les fascias forment un réseau cohérent dans tout le corps. Et si on a mal à un endroit parce que les muscles sont tendus ou que les tendons sont irrités, cela peut avoir des répercussions sur des structures du corps situées à de tout autres endroits comme l’estomac, le système nerveux, les muscles compensateurs, et ce à cause des fascias, ce qui ne simplifie pas les choses, car une fois de plus, nous sommes contraints de prendre en compte non pas l’aspect ponctuel, mais la globalité (voir article «Le pouvoir fascinant des fascias»).

La manager sportive de la FSSE, Evelyne Niklaus, doit, elle aussi, toujours penser et agir avec clairvoyance. Elle organise notamment les voyages des délégations équestres aux championnats internationaux et aux Jeux Olympiques. Chaque cavalière et chaque cavalier, chaque propriétaire de chevaux, chaque discipline et chaque cheval a ses propres souhaits et besoins, et ceux-ci sont plus ou moins bien conciliables avec les exigences globales auxquelles doit répondre l’organisation de telles grandes manifestations. L’interview d’Evelyne Niklaus ou le nouveau podcast de la FSSE «Le cheval en point de mire» vous permettront de savoir si c’est un travail de rêve pour elle, ou si cela lui cause des insomnies (voir podcast «Le cheval en point de mire»).

Je vous souhaite une bonne lecture lecture - de la première à la dernière page, soit du magazine dans sa globalité!

 

Editorial du «Bulletin» n° 7/2022

Cornelia Heimgartner

 

Légende: La «toile d’araignée» des fascias sous le microscope | © Shutterstock

Edition 7/2022

Thèmes: Changement dynamique au sein de la fédération faîtière | Le pouvoir fascinant des fascias | Evelyne Niklaus: «Il y a toujours des imprévus»

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.